27 septembre 2008

Crise Financière: une explication

La crise financière qui secouent les Etats-Unis qui par effet de bord va toucher l'Europe n'est pas sans explication. En voici une traduite d'un message de pseudonym67 tiré d'un forum

La version courte d'une longue histoire (une vision britannique)

On a dit aux gens qu'ils serait bon de posséder leur propre maison et que, si vous n'étiez pas propriétaire, vous étiez un abruti de perdant. Les restrictions sur les loyers furent abolies, donnant aux bailleurs toute liberté sur les loyers. Les restrictions sur l'achat dans un but locatif furent abolies, conduisant plus de propriétaires à vouloir faire de l'argent facile ce qui conduisit à une augmentation du prix des maisons [NdT: il était plus facile de faire de l'argent avec une maison, sa valeur augmentait donc, et le prix d'une maison est le reflet de sa valeur]. La culture d'un boulot pour la vie abolie dans le libre-marché, donc plus personne ne peut garantir qu'il sera capable de rembourser ses emprunts dans le futur.
Une nouvelle culture de fond fut mise en place, emprunter facilement de l'argent maintenant et payer plus tard. En fait si vous aviez un boulot au moins une fois par semaine, une socété pouvait vous offrir un prêt ou une carte de crédit gratuit. Ceci conduisit à une situation telle que comme je l'ai lu une fois la plupart des personnes au Royaume-Uni peuvent seulement survivre [financièrement] pendant 3 semaines s'ils perdent leur travail aujourd'hui.
Pendant ce temps à la City [quartier financier de Londres], les surdoués ont eu l'idée qu'ils pourraient repackager [titrisation] tous ces crédits et ces emprunts et les vendre et faire encore plus d'argent avec. Ils firent ceci en amenant ces titres aux agences de notation [dont le but est de 'noter' les actions - libre ensuite à chacun de les écouter, mais elles ont en réalité une influence énorme sur les marchés financiers]
et leur ont donner de grosses sommes d'argent pour les noter. Les agences de notation ont dit merci beaucoup, et ont donné aux packages une note AAA (en terme de notation c'est une garantie que rien de mal n'arrivera quoi qu'il se passe et que ces packages sont fiables à 100%). Pendant que ces choses entraient dans le système leur valeur s'appréciaient autant que le prix de l'immobilier, jusqu'à ce que le prix d'achat de ces titres n'avaient plus aucune relation avec leur valeur réelle. Un exemple classique étant la maison ou j'habite ou une maison à deux étages fut convertie en deux appartements, sans rentrer dans les détails le gars qui habite en dessous paie 3 fois et demi plus cher pour son appartement que je paie pour le mien, et il vient récemment de perdre son travail.
C'est pourquoi les gens disent qu'ils ont besoin de 700 milliards de $ pour couvrir une dette d'une valeur d'à peu près 49 milliards de $. Parce que tout ceci à commencer aux USA d'abord, les USA ont été les premiers à remarquer que les gens not seulement commençaient à ne plus avoir assez d'argent mais que beaucoup d'entre eux
se goinfraient de crédit facile et accumulaient les crédits et en demandaient encore un pour ce nouvel appareil ou cette nouvelle voiture qu'il fallait absolument qu'ils possèdent jusqu'au point ou ils ne purent plus obtenir aucun crédit. Le problème étant que la plupart des personnes avaient mordues à la culture du 'acheter maintenant payer plus tard', ils voulaient juste continuer pendant des années à repousser le moment de payer, jusqu'à ce qu'ils n'aient plus les moyens de rembourser.
Alors les gens ont commencé à ne plus payer leur traites, et furent forcés de mettre leurs maisons en vente. Les banques ont commencé à durcir les conditions d'obtention de crédits, avec l'effet que les gens qui étaient à la limite ne pouvaient plus payer non plus, et devaient vendre leur maison, conduisant à la baisse des prix de l'immobilier, le nombre de maisons à vendre ayant augmenté. Les banques réduisant le crédit signifiait que moins de personnes pouvaient obtenir un prêt pour acheter une maison, entrainant encore plus de baisses des prix de l'immobilier [moins de demandes = moindre valeur = prix qui baisse]. Jusqu'à amener à une paralysie du marché de l'immobilier aux Etats-Unis.
Tous les emplois liés au secteur de l'immobilier furent menacés forçant les gens à réduire leurs dépenses qu'ils aient des crédits à payer ou pas, une situation qui ne peut que se propager à travers le système [baisse des dépenses = baisse de la consommation = moins de recettes pour les entreprises = montée du chômage = baisse des dépenses... ] . Ceci étant la raison pour laquelle le gouvernement américain a donné à chacun un chèque il y a quelques mois dans une tentative de relancer l'économie. Etrangement personne ne semble en reparler donc je suppose que ce fut un flop total.
Bien sûr tout ceci pourrait être inventé et sans aucun doute des personnes pointeront volontiers des défauts majeurs dans ce que je dis.

"Long Story short. ( uk centric )

People told it'd be good to own their own homes and that if you didn't own your own home you were a loser jerk so there. Rent restrictions were abolished giving the landlord free reign over rent charges. Restrictions on buy to let abolished so more landlords wanted in on the easy money driving the house prices up. The job for life culture abolished in the free market so no one can guarantee that they will be able to pay their mortgage in the future.
A back ground culture of easy money borrow now pay later was built up. Basically if you had a job at least once a week some company would offer you a loan or free credit card. This has led to a situation where I read once that most people in uk could only survive for 3 weeks if they lost their jobs today.
Meanwhile in the city the whizz kids got up the idea that they could repackage all these credit card debts and mortgages and sell them on and make more money on them. They did this by taking the packages to the rating agencies and paying them huge amounts of money to rate them. The rating agencies said thank you very much for the money and gave the packages a AAA rating ( in ratings terms this is a guarantee that nothing till go wrong whatsoever and these things are one hundred percent reliable. ) As these things filtered through the system their value appreciated just like the house prices until what people were paying for them had no relation at all to there actual value. A classic example being the house I live in which is a classic two up two down town house converted into two flats without going into specifics the guy downstairs is paying 3 and half times for his flat what I am paying for mine, and he's recently lost his job.
This is why people are saying that they need 700 billion to cover something 49 billion worth of debt. Because all this started in the US first the US were the first to notice that people not only ran out of money but many of them who were just gobbling up the easy credit and maxing out credit cards and then getting a new one for that furniture or car that they just had to have hit a point where they couldn't get anymore credit. The problem being that most people had bought into the buy now pay later culture they just wanted to keep putting off the pay later thing until they couldn't afford to pay it back for years. So people started defaulting on credit card payments and mortgages and were then forced to put their houses on the market. The banks started tightening up the lending requirements to try and stem the flow of easy money with the effect that people who were on the edge found that they couldn't survive any longer so they put their houses on the market, driving down house prices because there were so many houses on the market. The banks tightening of the credit lines meant that fewer people could get a loan to buy a house driving the house prices down further. Basically bringing the US housing market to a stand still.
All the jobs that rely on an active housing market were threatened forcing people to cut back on their spending wether they needed credit or not a situation that can only spread through the system. This of course is the reason that the US government gave everybody a cheque a few months ago in an attempt to get the economy moving again. Strangely no body seems to be following up on this so I assume it was a complete flop.
Of course this could be completely made up and no doubt people will oblige by pointing out major flaws in what I say. "


Donc pour résumer, tout part d'un système de crédit devenu fou, amplifié par des manipulations boursières. Un rappel pour les 53% qui ont élu celui qui nous sert de président, parmi ses propositions il y avait:

(source: http://www.u-m-p.org/propositions/index.php?id=credit_hypothecaire)

"Les ménages français sont aujourd’hui les moins endettés d'Europe. Or, une économie qui ne s'endette pas suffisamment, c'est une économie qui ne croit pas en l'avenir, qui doute de ses atouts, qui a peur du lendemain. C'est pour cette raison que je souhaite développer le crédit hypothécaire pour les ménages et que l'État intervienne pour garantir l'accès au crédit des personnes malades.
Je propose que ceux qui ont des rémunérations modestes puissent garantir leur emprunt par la valeur de leur logement.
Il faut réformer le crédit hypothécaire. Si le recours à l’hypothèque était plus facile, les banques se focaliseraient moins sur la capacité personnelle de remboursement de l’emprunteur et plus sur la valeur du bien hypothéqué. Ceci profiterait alors directement à tous ceux dont les revenus fluctuent, comme les intérimaires et de nombreux indépendants."

Visionnaire, n'est-ce-pas? (oui c'est ironique).
Il voulait mettre en place le système qui est en train d'exploser maintenant. Ca c'est joué à peu, la bulle aux Etats-Unis a craqué trop tôt. Souvenez vous en en 2012.

24 septembre 2008

Mehr Licht!

Groupe scientifique sur les organismes génétiquement modifiés (GMO)

"Le groupe scientifique GMO se consacre aux questions relatives aux organismes génétiquement modifiés et aux denrées alimentaires et aliments pour animaux génétiquement modifiés.
Consultez les différentes sections pour découvrir ce groupe scientifique et ses travaux."

Il est facile de faire peur, les médias en font leur business. Mais comme la peur n'évite pas le danger, étudions un peu si ces peurs sont étayées ou non. On ne peut pas vivre en ayant peur de son ombre, et la vie n'est sans risque. Pour l'instant, aucune étude scientifique n'a été jugée valide par l'Agence Européenne de Sécurité des Aliments. A l'heure actuelle, le risque n'est pas nul - et il ne le sera jamais - mais il n'a pas été montré comme significatif. Personne n'a pu montré encore que les OGM ont un impact négatif sur la santé - Et même, les études montre que le maïs Bt contient moins de mycotoxines carcinogènes que les maïs non transgéniques: l'OGM est meilleur pour la santé. Regardez, lisez, examinez, contredisez avec des arguments falsifiables, et là vous commencerez à avoir une approche scientifique. Ne prenez pas pour argent comptant ce que je vous dis, fouillez, cherchez, faites vous votre avis au lieu de prendre celui d'un autre

Le problème avec les OGM, ce n'est pas la technologie génétique - là c'est de l'obscurantisme - ce sont les licences. If faut des OGM "Open source", en licence Creative Commons, pour que tous les pays y compris les plus pauvres puissent avoir accès à ces nouvelles technologies. Ce sont les licences qui étranglent les paysans indiens, ce sont ces licences qui menacent la Recherche. Il faut que la Recherche publique investisse à fond le domaine des OGM, et mettent ses travaux dans le domaine public, avant qu'une firme privée impose son monopole.

22 septembre 2008

2001 - Début de Siècle

Personne sensible s'abstenir - Les autres, souvenez vous...


Reality Pictures - if you are a minor, under the age of 18, and/or are

sensitive to graphic images, you must leave this page immediately.

Everyone alive has evil intentions inside just like these. Normally - hopefully -
they are buried under tons of good intentions and positive acts, thus never
rising to the surface. It's a continuous balancing act for each person.

TALIBAN SPORTS STADIUM EXECUTIONS - new Sept. 6, 2001

Life is hard in Afghanistan. A very sad story.


6 août 2008

Si c'est trop fort, c'est que vous êtes trop vieux

Got back out, back off the forefront
I never said, or got to say bye to my boy, but
it's often I try
I think about how I'd be screaming and the times would be bumping
all our minds would be flowing
taking care of shit like, hey holmes what you needing
as lifes coming off whack
it will open your eyes

As I proceed to get loose
you seem to have some doubt
I feel you next to me
fiending getting spacey
with the common love of music
think of this as the sun and the mind as a tool
but we could bounce back from this one
with attitude will and some spirit
with attitude will and your spirit
we'll shove it aside

soulfly!
fly high!
soulfly!
fly free!

Shut your shit, please say what you will
I can't think - Sidestep around
I'm bound to the freestyle
Push down to the ground
With a nova dash but they watch you
Now climb up, super slide
the spirits so low
it's coming over you

soulfly!
fly high!
soulfly!
fly free!

when you walk in to this world
walk in to this world
with your head up high!
walk in to this world
with your head up high!
walk in to this world
with your head up high!
walk in to this world
with your head up high!
walk in to this world
with your head up high!


Headup, Headup, Headup, Headup, Headup!
Headup, Headup, Headup, Headup, Headup!
Headup, Headup, Headup, Headup, Headup!
Headup, Headup, Headup, Headup, Headup!

Deftones - Headup

Il circule sur le réseau une vidéo, un live fait à NPA, avec Max Cavalera en guest... normal c'était les débuts de Soulfly...et puis Max est co-auteur de cette chanson sur 'Around the Fur'... Deftones à fond... un grand moment de rock n'roll.

30 juillet 2008

Vous n’avez pas les os en verre, vous pouvez vous cogner à la vie



Amélie: Vous savez, la fille au verre d'eau, si elle a l'air un peu à côté, c'est p'têt parce qu'elle est en train de penser à quelqu'un.
Dufayel : A quelqu'un du tableau ?
Amélie: Non, plutôt à un garçon qu'elle a croisé ailleurs. Mais elle a l'impression qu'ils sont un peu pareils, elle et lui.
Dufayel: Ah, autrement dit, elle préfère s'imaginer une relation avec quelqu'un d'absent, que de créer des liens avec ceux qui sont présents ?
Amélie: Non... P'têt même qu'au contraire elle se met en quatre pour arranger les cafouillages de la vie des autres.
Dufayel: Mais elle, les cafouillages de la sienne de vie, qui va s'en occuper ?

28 juillet 2008

Tomber les murs

Si jamais enfin, les langues venaient à se délier
Si on osait se parler, un peu plus qu’à moitié
Je saurais qui tu suis, tu saurais qui je hais
Ce qui nous attire, nous repousse et nous plait
Fascinés par le sexe, le business et la mort
Ca nous brûle en dedans mais on en redemande encore
Images de pornos stars, d’accidents de voitures
C’est plus chaud que les enfants qui mangent dans les ordures

Y’a pas de raisons qu’on change
Les choses qui nous dérangent
On s’habitue à en causant de ce qui nous touche pas
On préfère s’étourdir
Pour pas perdre le sourire
Tant que personne ne viendra mettre les 2 pieds dans le plat

On va croire s’interdire, le droit de s’attendrir
De ce qui nous fait vibrer mais pas trop réfléchir
C’est mignon quand c’est p’tit
Faudrait pas que ça grandisse
Mais on oublie les vieux qui pourrissent dans la pisse
Aborde pas les sujets qui fâchent, dis pas les mots qui blessent
On préfère pas savoir
Ce qui nourrit nos faiblesses
A regarder le monde à travers nos nombrils
La vision est étroite, la critique est facile

Y’a pas de raisons qu’on change
Les choses qui nous dérangent
On s’habitue à en causant de ce qui nous touche pas
On préfère s’étourdir
Pour pas perdre le sourire
Tant que personne ne viendra mettre les 2 pieds dans le plat

Je n’vois rien, j’n’entends rien, je n’dis rien
J’n’entends rien, je n’dis rien, je n’vois rien
Je n’dis rien, je n’vois rien, j’n’entends rien

Arriverons nous à nous comprendre ?
Il y a tant de différence
Entre c’que j’entends, c’que tu dis et c’que tu penses
De nos dialogues de sourds
Saurons nous un jour en sortir ?
La vérité se meure de nous savoir mentir
Reniez vos utopies et jouez vos langues de putes
On peut même remplacer chaque mot par une insulte
C’est moins compliqué de dire du mal que de penser du bien
Des raisons de détester l’humanité, il y en a plein
Pour faire le bruit avec la bouche, c’est vrai qu’on est forts
C’est p’têt même le seul point sur lequel on est d’accord
Pour la communication, frappez dans trois générations
P’tet qu’alors ils s’engueuleront au moins pour les bonnes raisons

Y’a pas de raisons qu’on change
Les choses qui nous dérangent
On s’habitue à en causant de ce qui nous touche pas
On préfère s’étourdir
Pour pas perdre le sourire
Tant que personne ne viendra mettre les 2 pieds dans le plat

Y’a pas de raisons qu’on change
Les choses qui nous dérangent
On s’habitue à en causant de ce qui nous touche pas
On préfère s’étourdir
Pour pas perdre le sourire
Tant que personne ne viendra mettre les 2 pieds dans le plat

Lofofora - Les choses qui dérangent

27 juillet 2008

Car c'est ainsi qu'Allah est grand




Now I've heard there was a secret chord
That David played, and it pleased the Lord
But you don't really care for music, do you?
It goes like this
The fourth, the fifth
The minor fall, the major lift
The baffled king composing Hallelujah
Hallelujah
Hallelujah
Hallelujah
Hallelujah

Your faith was strong but you needed proof
You saw her bathing on the roof
Her beauty and the moonlight overthrew you
She tied you
To a kitchen chair
She broke your throne, and she cut your hair
And from your lips she drew the Hallelujah

Baby I have been here before
I know this room, I've walked this floor
I used to live alone before I knew you.
I've seen your flag on the marble arch
Love is not a victory march
It's a cold and it's a broken Hallelujah

Hallelujah, Hallelujah
Hallelujah, Hallelujah

There was a time you let me know
What's real and going on below
But now you never show it to me, do you?
And remember when I moved in you
The holy dove was moving too
And every breath we drew was Hallelujah

Hallelujah, Hallelujah
Hallelujah, Hallelujah

You say I took the name in vain
I don't even know the name
But if I did, well really, what's it to you?
There's a blaze of light
In every word
It doesn't matter which you heard
The holy or the broken Hallelujah

Hallelujah, Hallelujah
Hallelujah, Hallelujah

I did my best, it wasn't much
I couldn't feel, so I tried to touch
I've told the truth, I didn't come to fool you
And even though
It all went wrong
I'll stand before the Lord of Song
With nothing on my tongue but Hallelujah

Hallelujah, Hallelujah
Hallelujah, Hallelujah
Hallelujah, Hallelujah
Hallelujah, Hallelujah
Hallelujah, Hallelujah
Hallelujah, Hallelujah
Hallelujah, Hallelujah
Hallelujah, Hallelujah
Hallelujah

26 juillet 2008

A ce propos,

Je sais que je ne sais rien
Ou plutôt que je ne sais pas grand chose en fait

Je m'en fous bien

Je sais que je ne suis rien
Ou plutôt que je ne suis pas grand chose en fait

Je m'en fous bien

Je suis un con
[Lalalaï lalaï]
Je suis un con
Je suis un con
[Lalalaï lalaï]
Je suis un con

Je sais que je n'parle pas bien
Ou plutôt qu'on ne comprend pas grand chose en fait

Je m'en fous bien
Je sais qu'on se donne du mal
Pour qu'enfin je ressemble à quelque chose en fait

Je m'en fous bien

Je suis un con
[Lalalaï lalaï]
Je suis un con
Je suis un con
[Lalalaï lalaï]
Je suis un con

Je crois... que je vous aime bien
Mais je ne suis pas sûr d'aimer grand chose en fait

Je m'en fous bien

Si vous vous sentez un peu con
Ne vous inquiétez pas c'est pas grand chose en fait

Ça vous va bien

Je suis un con
[Lalalaï lalaï]
Je suis un con
Je suis un con
[Lalalaï lalaï]
Je suis un con

Je sais que je ne sais rien
Je sais que je ne suis rien
Je sais que je n'parle pas bien
Je sais...

Je sais que je ne sais rien
Je sais qu'on se donne du mal
Je crois...que je vous aime bien!

Je suis un con
[Lalalaï lalaï]
Je suis un con
Je suis un con
[Lalalaï lalaï]
Je suis un con

Je sais que je ne sais rien
Je sais que je ne suis rien
[Je suis un con]
Je sais que je n'parle pas bien
Je crois que je vous aime bien!
[Je suis un con]
Je sais que je ne suis rien
Je sais qu'on se donne du mal
[Je suis un con]
Je sais que je vous aime bien!
Je sais que je n'parle pas bien!
[Je suis un con]
Je sais
Je sais
Je sais
Je sais
Je sais
Je sais

Je suis un con

Les caméléons - Je suis un con

21 juillet 2008

Futur T-shirt

Devant


Derrière

Sleepless




Drink up Beautiful
I spiked your cup with angst
And a heart attack
I've got so much trapped
And it's all because of you
So I figured you might like some back...

And when I see her I'll tell her what's been on my mind
All these sleepless nights
She'll recite her excuses, put my tail between these legs of mine
Like I do all the time

Can't live my life
Knowing you'll be in his arms each time I blink my eyes
Know what goes on behind my back every night
Afraid I'll never leave
Afraid I'll never know what's good for me

And when I see her I'll tell her what's been on my mind
All these sleepless nights
She'll recite her excuses, put my tail between these legs of mine
Like I do all the time

And now you say that
You say you love me
Well I may have your heart he has your body
And now you swear that
You're being honest
But you're not honest,
You never could be

And when I see her I'll tell her what's been on my mind
All these sleepless nights
She'll recite her excuses, put my tail between these legs of mine
Like I do all the time

Bayside - Don't call me peanuts

20 juillet 2008

Contradictions

Comment peut-on créer un monde meilleur quand on est soi-même intolérant?
Comment peut-on lutter contre l'exclusion en excluant soi-même tous ceux qui sont différents?
Comment peut-on vouloir le bonheur du peuple quand on le hait parce qu'il regarde TF1?
Comment peut-on vouloir imposer ses idées quand on est incapable de les remettre en cause?
Comment parler de démocratie quand on rejette la contradiction?
Comment vouloir apporter le bonheur alors que l'on est soi-même générateur de souffrances?
Comment peut-on parler de futur quand on nie le passé?
Comment vouloir construire le paradis sur terre sans être un saint soi-même?

- avec une pensée en ce 20 Juillet pour Graf Von Stauffenberg -

Colère

Why don’t you ask the kids at Tiananmen Square
Was fashion the reason why they were there?

They disguise it
Hypnotize it
Television
Made you buy it

I’m just sitting in my car and
Waiting for my.....

She’s scared that I will take her away from there
Dreams that her country left with no one there

Mesmerize the simple minded
Propaganda leaves us blinded

I’m just sitting in my car and
Waiting for my girl

I’m just sitting in my car and
Waiting for my girl

I’m just sitting in my car and
Waiting for my girl

I’m just sitting in my car and
Waiting for my girl

System of a Down - Hypnotize

2 juillet 2008

Champions!





17ème titre - Quel combat! Merci et Bravo. Allez le Stade!

Hier je l'ai croisé ce bout de bois, portés par une dizaine de joueurs sortant d'un bar du capitole, et traversant la place pour continuer la fête ailleurs. Les visages marqués, mais la joie et la fête d'une bande de copains: Jauzion, Heymans, Poitrenaud, Bouilhou, Hassan, Nyanga, Servat, Elissalde... profitez les gars, vous vous les êtes gagnés ces moments là.

Et tellement désolé pour l'ASM, une superbe équipe avec un jeu magnifique, des supporters incroyables, une équipe qui aurait dû être sacrée l'année dernière... Ce n'aurait pas été le Stade en face, je les aurais supporté.

27 juin 2008

KMG



The sharper the edge, the cleaner the wound
So, I'll be keeping it dull tonight for I deserve to hurt
Disfigure the outside to show how ruined I am
There's no pain and no pleasure when you're too numb to feel

There's a pedestal across the room
And if I try to climb again
This time the fall is fatal
I don't deserve such an easy exit
So maybe my spine can snap on impact
And I'll have to crawl away

I'm ready to take that big step
Start tearing off the layers I put up
Or is it too late to be
Anything but what I am?
Identify the problem, now let's see
If we can fix anything

Just close the door and let me do what I need
'Cause it's better for us if you just let me leave

I'm ready to take that big step
Start tearing off the layers I put up
Or is it too late to be
Anything but what I am?
Identify the problem, now let's see
If we can fix anything

How to fix everything?

Bayside - How to fix everything

4 mai 2008

Fou Amoureux

Whenever I'm alone with you
You make me feel like I am home again
Whenever I'm alone with you
You make me feel like I am whole again

Whenever I'm alone with you
You make me feel like I am young again
Whenever I'm alone with you
You make me feel like I am fun again

However far away
I will always love you
However long I stay
I will always love you
Whatever words I say
I will always love you
I will always love you

Whenever I'm alone with you
You make me feel like I am free again
Whenever I'm alone with you
You make me feel like I am clean again

However far away
I will always love you
However long I stay
I will always love you
Whatever words I say
I will always love you
I will always love you

The Cure - Love Song

28 avril 2008

Pierre Blanche

On ne force pas les choses
elles partent comme elles éclosent
les sépales de tes roses
ont flambé
on se souvient d'une nuit d'un refrain
un soupçon de silence incertain
on s'abîme où l'on se pose
les papillons osent
mais la mer a repris
les fossiles de nos folies
que fais-tu là ?
mais je sais pas
j'passais par là
au coin du bois
y avait ma vie
qui m'attendait
depuis trois siècles
et me voilà
mais v'la-t'-y-pas
qui j'vois là-bas
une autre vie
qui m'tend les bras

On ne force pas les choses
elles partent comme elles éclosent
le calice de tes roses
a flambé
on n'se dit rien ça vit comme ça vient
ça vient ça va ça vit de bout de rien
ça s'immisce
les papillons osent
mais la mer a repris
les fossiles de nos folies
que fais-tu là ?
mais je sais pas
j'passais par là
au coin du bois
vivre la vie
qui m'attendra
dans deux trois siècles
je serai là
elle m'attendra
au coin du bois
cette autre vie
qui m'tend les bras

Et puis l'on force la chose
dans de vagues proses
une effluve de rouge rose
a flambé
au coin du bois j'ai trouvé ce matin
une autre vie qui me tendait les mains
comme on n'était pas grand-chose
les papillons se posent
et la mer a repris
les fossiles de nos folies

Je t'attendrai
au coin du bois
et puis toujours
tu seras là

Les Têtes Raides - Les Choses

à G.

22 avril 2008

Special Dédicace

Nous n'en pouvons plus et toi non plus tu n'en peux plus!
Nous n'en pouvons plus et toi non plus tu n'en peux plus!
Nous n'en pouvons plus et toi non plus tu n'en peux plus!
Nous n'en pouvons plus et toi non plus tu n'en peux plus!

Camarade !

Ne te laisse plus abuser!
Ils s'habillent comme dieux et déesses mais ne sont que des porcs!
Ils volent le peuple et roulent en Maserati!
Ils roulent le peuple et volent en jet privé!

Nous n'en pouvons plus et toi non plus tu n'en peux plus!
Nous n'en pouvons plus et toi non plus tu n'en peux plus!
Nous n'en pouvons plus et toi non plus tu n'en peux plus!
Nous n'en pouvons plus et toi non plus tu n'en peux plus!

Camarades !

Ils ne sont que pourriture capitaliste!
Avides de dollars et avides de sang!
Leur bave corrompue se répand sur le Peuple!
Victime de tous leurs abus, de tous leurs excès!

Nous n'en pouvons plus et toi non plus tu n'en peux plus!
Nous n'en pouvons plus et toi non plus tu n'en peux plus!
Nous n'en pouvons plus et toi non plus tu n'en peux plus!
Nous n'en pouvons plus et toi non plus tu n'en peux plus!

Camarades!
Camarades!
Camarades!
Camarades!
Camarades!
Camarades!
Camarades!
Camarades!

Nous n'en pouvons plus et toi non plus tu n'en peux plus!
Nous n'en pouvons plus et toi non plus tu n'en peux plus!
Nous n'en pouvons plus et toi non plus tu n'en peux plus!
Nous n'en pouvons plus et toi non plus tu n'en peux plus!

Camarades!

La révolution n'est pas un pique-nique cool!
Où l'on s'entripote les miches en se baffrant de caviar!
La Révolution est au bout des fusils!
Juste entre ta baïonnette et le coeur de l'ennemi!

Nous n'en pouvons plus et toi non plus tu n'en peux plus!
Nous n'en pouvons plus et toi non plus tu n'en peux plus!
Nous n'en pouvons plus et toi non plus tu n'en peux plus!
Nous n'en pouvons plus et toi non plus tu n'en peux plus!
Nous n'en pouvons plus!
Nous n'en pouvons plus!
Nous n'en pouvons plus et toi non plus tu n'en peux plus!
Nous n'en pouvons plus!
Nous n'en pouvons plus!
Nous n'en pouvons plus et toi non plus tu n'en peux plus!

Ludwig von 88 - Arlette Laguiller

10 avril 2008

Refuse.... Resist!

Please allow me to introduce myself
I'm a man of wealth and taste
I've been around for a long, long year
Stole many a mans soul and faith
And I was 'round when Jesus Christ
Had his moment of doubt and pain
Made damn sure that Pilate
Washed his hands... and sealed his fate

Pleased to meet you
Hope you guess my name
But whats puzzling you
Is the nature of my game

I stuck around Saint Petersburg
When I saw it was a time for a change
Killed the Czar and his ministers
Anastasia screamed in vain
I rode a tank
Held a general's rank
When the Blitzkrieg raged
And the bodies stank

Pleased to meet you
Hope you guess my name...oh yeah
Ah, what's puzzling you
Is the nature of my game...oh yeah

I watched with glee
While your kings and queens
Fought for ten decades
For the Gods they made
I shouted out,
Who killed the Kennedys?
When after all
It was you and me
Let me please introduce myself
I'm a man of wealth and taste
And I laid traps for troubadours
Who get killed before they reached Bombay

Pleased to meet you
Hope you guessed my name...oh yeah
But what's puzzling you
Is the nature of my game...oh yeah
Get down, baby!

Pleased to meet you
Hope you guessed my name...oh yeah!
But what's confusing you
Is just the nature of my game

Just as every cop is a criminal
And all the sinners saints
As heads is tails
Just call me Lucifer
cause I'm in need of some restraint
So if you meet me
Have some courtesy
Have some sympathy, and some taste
Use all your well-learned politesse
Or I'll lay your soul to waste, um yeah

Pleased to meet you
Hope you guessed my name, um yeah
But what's puzzling you
Is the nature of my game...um mean it...get down

Woo, who
Oh yeah, get on down!
Oh yeah
Oh yeah!
Tell me baby, what's my name?
Tell me honey, can ya guess my name?
Tell me baby, what's my name?

I tell you one time, you're to blame
Ooo, who
Ooo, who
Ooo, who
Ooo, who, who
Ooo, who, who
Ooo, who, who
Ooo, who, who
Oh, yeah
What's me name
Tell me, baby, what's my name?
Tell me, sweetie, what's my name?
Ooo, who, who
Ooo, who, who
Ooo, who, who
Ooo, who, who
Ooo, who, who
Ooo, who, who
Ooo, who, who
Oh, yeah

Rolling Stones - Sympathy For the Devil

3 avril 2008

De Gaulle, réveille-toi, ils sont devenus fous!

Le Leader Minimo a décidé de tirer un trait sur l'héritage Gaulliste: une France forte, indépendante, et capable de parler d'un ton sûr. Il veut remettre l'Armée Française sous contrôle américain, revenir dans le commandement intégré de l'OTAN. Le SACEUR/Commandant Suprême des forces de l'OTAN en Europe a toujours été, et sera toujours, un général américain.

C'est une reculade historique, une décision grave et catastrophique, qui remet la France dans la situation des années 20, dépendante d'alliés pour sa propre sécurité. Cela la remet dans la situation de la crise de Suez, où sa politique extérieure sera dictée par les Etats-Unis, une puissance étrangère.
On sait ce qu'il advint d'avoir à s'aligner sur la politique d'apaisement du Royaume-Uni face au Nazisme. Imaginons les conséquences si les Etats-Unis décident d'attaquer l'Iran.

Le Président de la République est le garant de l'indépendance de la France. Celui-ci est en train de la vendre. C'est de la haute trahison - qu'on convoque la Haute Cour de Justice!

31 mars 2008

Spécial dédicace à la tribune Boulogne

Y'a bon courir après l'ballon
Y'a bon shooter la tête du goal

Y'a bon latter l'avant qui monte
Y'a bon destroy l'ailier qui tâcle

Y'a bon s'faire allumer les jambes
Y'a bon s'prendre les crampons dans le nez

Y'a bon s'faire entube par l'arbitre
Y'a cool exploser les couilles du gardien

Y'a bon s'enroule avec les foules
Vraiment le football c'est sympa
Y'a bon s'enroule avec les foules
Vraiment le football c'est trop cool

Y'a bon s'excite' comme des tarés
Pour mettre la balle au fond des filets

Y'a bon s'faire mettre pas ses pincos
Après avoir marqué el goal!

Y'a bon s'rouler dans l'herbe moite
Aïe que j'ai mal, vite une ambulance!

Y'a cool sentir derrière son dos
Douze mille blaireaux qui vous insultent

Y'a bon s'enroule avec les foules
Vraiment le football c'est sympa
Y'a bon s'enroule avec les foules
Vraiment le football c'est trop cool
Y'a bon s'enroule avec les foules
Vraiment le football c'est sympa
Y'a bon s'enroule avec les foules
Vraiment le football c'est trop cool

Y'a bon mater de la pelouse
Les matchs de boxe dans les tribunes

Y'a bon compter les étouffés
Qu'on laisse crever dans les gradins

Y'a bon s'faire des moissons d'dollars
Avec Tapie et Berlusconi

Y'a cool jouer avec Maradona
Qui fait tourner gratos dans les vestiaires - Merci Maradona! Y'a pas d'quoi!

Y'a bon s'enroule avec les foules
Vraiment le football c'est sympa
Y'a bon s'enroule avec les foules
Vraiment le football c'est trop cool
Y'a bon s'enroule avec les foules
Vraiment le football c'est sympa
Y'a bon s'enroule avec les foules
Vraiment le football c'est trop cool

Ludwig von 88 - Goal di Pelé

22 mars 2008

Métamorphose

I've watched you change
Into a fly
I looked away
You were on fire

I watched a change
In you
It's like you never
Had wings
Now you feel
So alive
I've watched you change

I took you home
Set you on the glass
I pulled off your wings
Then I laughed

I watched a change
In you
It's like you never
Had wings
Now you feel
So alive
I've watched you change
It's like you never
Had wings
Ahhh ahh ahhh
Ahhh ahh ahhh
Ahhh ahh ahhh
Ahhh ahh ahhh
Ahhh ahh...

I look at the cross

Then I look away

Give you the gun

Blow me away

I've watched a change
In you
It's like you never
Had wings
Now you feel
So alive
I've watched you change
Now you feel alive
You feel... alive
You feel... alive
I've watched you change

It's like you never
Had wings
Ahhh ahh ahhh
Ahhh ahh ahhh
Ahhh ahh ahhh
Ahhh ahh ahhh
Ahhh ahh...

You've changed
You've changed
Into a fly

Deftones - Change (in the house of flies)

1 mars 2008

A deja vu is usually a glitch in the Matrix


When you were here before
Couldn't look you in the eye
You're just like an angel
Your skin makes me cry
You float like a feather
In a beautiful world
You're so fucking special
I wish I was special

But I'm a creep
I'm a weirdo
What the hell am I doing here?
I don't belong here

I don't care if it hurts
I wanna have control
I want a perfect body
I want a perfect soul
I want you to notice
when I'm not around
You're so fucking special
I wish I was special

But I'm a creep
I'm a weirdo
What the hell am I doing here?
I don't belong here

She's running out again
She's running out
She runs runs runs runs
Runs

Whatever makes you happy
Whatever you want
You're so fucking special
I wish I was special

But I'm a creep
I'm a weirdo
What the hell am I doing here?
I don't belong here
I don't belong here


Creep - Radiohead

22 février 2008

Sarkozy, ce grand malade

Les Français ont un problème. Ils croyaient avoir un superprésident, un hyper­dirigeant capable de les sortir de la dépression et de la décadence, et voilà qu’ils ont écopé d’un président comme ils en ont déjà connu beaucoup d’autres : à savoir malade, limité, qu’il faut dorloter et protéger tout en s’organisant pour que la France tourne et que le gouvernement et les institutions fassent leur devoir. La situation n’a rien d’inédit : Pompidou et Mitterrand étaient déjà des présidents malades et diminués. Le premier est même mort avant la fin de son mandat. Quant à Chirac, il fut un obstacle paralysant pendant une bonne partie de sa présidence. La maladie dont souffre Sarkozy n’a pas la gravité du cancer de la prostate de Mitterrand, mais elle touche un organe vital s’il en est : l’ego. Celui du président est d’évidence atteint d’une hypertrophie probablement incurable.
Plus on s’approche du 9 mars, date du premier tour des élections municipales, plus la nervosité des candidats du parti présidentiel augmente et plus on redoute les interventions de Sarkozy, susceptibles de faire perdre des voix à l’UMP. Le parti du chef de l’Etat est divisé à cause de tensions qu’il a lui-même créées. Le traitement qu’il a infligé en public aux uns et aux autres, y compris à certains de ses collaborateurs les plus proches, est digne du comportement d’un monarque bilieux et capricieux avec ses laquais. Même son actuelle impopularité est extravagante : elle ne s’explique pas par un train de réformes puisque ces dernières sont encore largement inappliquées. Elle s’explique uniquement par son comportement public.

Un triomphe de sultan, seigneur en son sérail

Le trône qu’occupe Nicolas Sarkozy a été imaginé par de Gaulle pour lui permettre d’être le troisième larron d’un monde bipolaire. Le président français voulait être un fier contrepoids occidental dans l’affrontement entre Washington et Moscou. Or Sarkozy, arrière-petit-fils libéral et proaméricain de De Gaulle (après le petit-fils, Chirac, et le fils, Pompidou), s’est installé sur le trône élyséen porté par son ambition personnelle et sa conception égotique de la présidence : il a par le fait encore accru les pouvoirs de la présidence. Et, une fois parvenu à ses fins, il s’est consacré à lui-même, comme un ado narcissique obnubilé par ses sentiments et ses plaisirs. Certes, le pouvoir peut en apporter beaucoup, mais la prudence conseille de ne pas trop en faire étalage. Sarkozy le téméraire fait tout le contraire et se vautre dans l’exhibitionnisme.
C’est sur trois points précis qu’est venu se briser le personnage : l’économie, qui n’a pas enregistré la moindre amélioration depuis son arrivée ; son idéologie plus néocons, voire “théocons”, que gaulliste – en témoignent des prises de position sur la laïcité contraires à la culture de la République ; et sa vie privée, étalée dans les médias. En monarque thaumaturge qui par une simple imposition des mains devait augmenter le pouvoir d’achat, il a échoué au point de prononcer la formule maudite qui rompt les sortilèges : “Qu’est-ce que vous attendez de moi ? Que je vide des caisses qui sont déjà vides ?” En monarque philosophe, il a manifesté les plus fortes réserves vis-à-vis des traditions républicaines, en exprimant avec désinvolture son affinité intellectuelle avec le pape. Il n’a pleinement triomphé que dans le rôle de sultan, seigneur en son sérail, paré des atours qui passionnent un certain public – et manifestement aussi ses pairs. Le voilà fasciné par son propre pouvoir de séduction, son goût exquis et sa désinvolture. Mais ce triomphe-là a le don de déprimer beaucoup de Français car il rabaisse la République au niveau de la principauté de Monaco.

Lluís Bassets - El País - Source: Courrier International

Rien à ajouter, tout est dit

17 février 2008

Blessent mon coeur d'une langueur monotone...

Compagne savoureuse et bonne
A qui j'ai confié le soin
Définitif de ma personne,
Toi mon dernier, mon seul témoin,
Viens çà, chère, que je te baise,
Que je t'embrasse long et fort,
Mon cœur près de ton cœur bat d'aise
Et d'amour pour jusqu'à la mort:

Aime-moi,
Car, sans toi,
Rien ne puis,
Rien ne suis.

Je vais gueux comme un rat d'église,
Et toi tu n'as que tes dix doigts;
La table n'est pas souvent mise
Dans nos sous-sols et sous nos toits,
Mais jamais notre lit ne chôme,
Toujours joyeux, toujours fêté,
Et j'y suis le roi du royaume
De ta gaité, de ta santé!
Aime-moi,
Car, sans toi,
Rien ne puis,
Rien ne suis.

Après nos nuits d'amour robuste
Je sors de tes bras mieux trempé,
Ta riche caresse est la juste,
Sans rien de ma chair de trompé,
Ton amour répand la vaillance
Dans tout mon être, comme un vin,
Et, seule, tu sais la science
De me gonfler un coeur divin.
Aime-moi,
Car, sans toi,
Rien ne puis,
Rien ne suis.

Qu'importe ton passé, ma belle,
Et qu'importe, parbleu! le mien:
Je t'aime d'un amour fidèle
Et tu ne m'as fait que du bien.
Unissons dans nos deux cartes
Le pardon qu'on nous refusait
Et je t'étreins et tu me serres
Et zut au monde qui jasait!
Aime-moi,
Car, sans toi,
Rien ne puis,
Rien ne suis.


Chansons pour Elle - II - Paul Verlaine

16 février 2008

Emu

par la détresse de Clément Poitrenaud, hurlant de souffrance dans les bras de Vincent Clerc, le tibia gauche brisé. Emu par l'amitié entre les joueurs.


(photo Getty Images)


(photo l'équipe)
Ce soir la victoire est amère.

Courage Clément, courage Florian, tout le peuple Rouge et Noir, toute la Ville sont avec vous. On vous attend sur les terrains, et on applaudira encore à vos exploits.

12 février 2008

Le ciel n'est pas si vide

Wer zu Lebzeit gut auf Erden
Wird nach dem Tod ein Engel werden
Den Blick gen Himmel fragst du dann
Warum man sie nicht sehen kann?

Erst wenn die Wolken schlafen gehen
Kann man uns am Himmel sehen
Wir haben Angst und sind allein

Gott weiß ich will kein Engel sein

Sie leben hinterm Sonnenschein
Getrennt von uns unendlich weit
Sie müssen sich an Sterne krallen (ganz fest)
Damit sie nicht vom Himmel fallen

Erst wenn die Wolken schlafen gehen
Kann man uns am Himmel sehen
Wir haben Angst und sind allein

Gott weiß ich will kein Engel sein
Gott weiß ich will kein Engel sein
Gott weiß ich will kein Engel sein

Erst wenn die Wolken schlafen gehen
Kann man uns am Himmel sehen
Wir haben Angst und sind allein

Gott weiß ich will kein Engel sein
Gott weiß ich will kein Engel sein
Gott weiß ich will kein Engel sein
Gott weiß ich will kein Engel sein
Gott weiß ich will kein Engel sein

Engel - Rammstein

Qui sème le vent récolte la tempête

Sale temps pour les nains de jardin

10 février 2008

60 secondes

This isn't who I am
From confidence to self doubt
In 60 seconds...
Storming stages and stereos
From here to there
Trying to prove that I belong
Trying to win approval
From people that I don't know

And I look so strong
when the weight of all the world
Don't take its toll
And I'd choose my side if I believed in what was right
But I'm all wrong

I'm not larger than life
I'm not taller than trees
Do I mean what I say or is it just this disease?
Will I never go home?

Never telling the truth how this life eats away
Meaning I'm fake
And I'm questioning whether this whole thing was worth it
To die poor and all alone?

And I look so strong
When the weight of all the world
Don't take its toll
And I'd choose my side if I believed in what was right
But I'm all wrong

Just don't tell me
This doesn't mean the World
'Cause my ears would bleed
And my heart would hit the floor

And I look so strong
When the weight of all the world
Don't take its toll
And I'd choose my side if I believed in what was right
But I'm all wrong

They looked like strong hands - Bayside

29 janvier 2008

Quand je te regarde

We are
Beggars
Where blown
And I will
Meet you
Fourth floor
Then we'll make up
No

See no fist to fucking save you from
No fist to fucking save you from
No fist to fucking save you from
You knock me... out

Ill take
The burden
Full blown
And then we... I'll
Be there
No
Do you think I care?

See, no fist to fucking save you from
No fist to fucking save you from
No fist to fucking save you from
You knock me out
No fist to fucking save you from
No fist to fucking save you from
No fist to fucking save you from

I'm going home
I'm going home
I'm going home ...

Everything felt good
Everything was right...at first
When I was so curbed to know
Maddog

Life before...I would shine...down unshy
It comes from the first one I
While I watched you...

Makes me sick...
Makes me go...
I would shine...
I want to be... much then more
While I watch you
Life before... I would shine... down unshy
I want to be much then more
While I watch you

Life before... I would shine... down unshy
I want to be much than more
While I watch you
I wanna be much then more
While I watch you
I want to be much then more
While I watch you
I want... to be much then more
While I watch you
I... much more
While I watch you
I want to be much then more
While I watch you...

Fireal - Deftones

12 janvier 2008

La vie est belle et c'est tant mieux

Barbary
Cartea Negra
Tsunami
Enola Gay
Kamikaze
Valkiries
Fatwah
Globalization
Police brutality
Death row
Guernica
Dolly clone
Snuff films
Cannibalism
Les Racines du Mal
Shoah
Big Brother
BZ
Tchernobyl
Anthrax
Hooligans
Apartheid
Klu Klux Klan

Taliban
Mafia
Land mines
Pollution
Famine
Torture
Xenophobia
Pandemonium
Oil Spills
Electric chair
Alcatraz
Attila
Mercenaries
Radioactivity
Collateral loss
Universal
Cut throats
War
Murder
Jezabel
Bethlehem
Apocalypse
Madness
Rape

Cataclysm
Samsary
BSE
Barbary
Bombs
Torpedoes
Nuclear
Traffic jams
Schizophrenic
Concentration camps
Heartless
Prestige
Zyklon B
Napalm
Vicious
Debris

Lullaby
Fairy Tales
Spiritual
Harmonies
Maternal
Honey
Poetry
Feathers
Meditation
Avalokitechvara
Peace
Caress
Honesty
Muse
Magnifica-ing
Relief
Gardian Angel
Cain and Abel
Birth
Death
Essence
Camouflage
Natural
Clonage
Aphrodite
Attila
Gandhi
Generals
Tenderness

Versus

Combat
Paramilitary
Clonee
Refugee Camps
Chains and Guns
Whips and pain
Identifies
Immolation
Attacks
Carpet Bombs
Biological
Chemical
Genocide
Amputees
Catastrophes
Cruelty
Dictator
Insane
Victims
Poverty
Heartbreak
Factories
OGM
Handcuffs
Horrid traps
Massacres
Lapidation
Four Quarters
Hell on Earth
Homeless
Fire blaze
Jezabel

Barbary
Destroy
Futile
Despair
Cataclysm
NRA
Uranium
BSE
Bombs
Torpedoes
Nuclear
Traffic Jams
Schizophrenic
Concentration Camps
Heartless
Prestige
Zyklon B
Napalm
Vicious
White hate

Ez3kiel - Versus

5 janvier 2008

Le cri de l'âme que l'on arrache

Something takes a part of me
Something lost and never seen
Every time I start to believe
Something's raped and taken from me
From me
Life's gotta be always messing with me (you wanna see the light)
Can't it chill and let me be free (so do I)
Can't I take away all this pain (you wanna see the light)
I try to every night all in vain, in vain

Sometimes I cannot take this place
Sometimes it's my life I can taste
Sometimes I cannot feel my face
You'll never see me fall from grace

Something takes a part of me
You and I were meant to be
A cheap fuck for me to lay
Something takes a part of me

Feeling like a freak on a leash (you wanna see the light)
Feeling like I have no release (so do I)
How many times I have felt diseased (you wanna see the light)
Nothing in my life is free is free

Sometimes I cannot take this place
Sometimes it's my life I can taste
Sometimes I cannot feel my face
You'll never see me fall from grace

Something takes a part of me
You and I were meant to be
A cheap fuck for me to lay
Something takes a part of me

Boom na da mmm dum na ema!
Da boom na da mmm dum na ema!
Boom na da mmm dum na ema!
Da boom na da mmm dum na ema!
Boom na da mmm dum na ema!
Da boom na da mmm dum na ema!
Boom na da mmm dum na ema!
Da boom na da mmm dum na ema!
Boom na da mmm dum na ema!
Da boom na da mmm dum na ema!
Boom na da mmm dum na ema!
Da boom na da mmm dum na ema!
GO!

So fight something da nna ema
Fight something they fight
So fight something da nna ema
Fight something they fight
So fight something da nna ema
Fight something they fight
No something's they fight
Fight something thing da na ema
Fight something's they fight

Something takes a part of me
You and I were meant to be
A cheap fuck for me to lay
Something takes a part of me
Part of me
Part of me
Part of me

Freak on the Leash - KoЯn

1 janvier 2008

Bonne Année!

The night sky's black, and I'm awake
Lying on the ground
The grass beneath my feet is hard and cold just like I've come to be
The stars are gone behind the clouds
And I can't see a thing
So I'll just let my eyes stay closed just like me
I can't open up

'Cause I'm all wrong
And I don't see a chance to fix this head
So just give up
Write me off, pretend I don't exist

There's something in an empty bed that makes it hard to close your eyes
It can eat at you 'till they both turn black and blue
And all you want is a reason you should live or a way for you to die
A way for you to die

'Cause I'm all wrong
And I don't see a chance to fix this head
So just give up
Write me off, pretend I don't exist

The ground's opening up
I'm falling down below
An endless fall into a place that I don't think a child should know
And I'm screaming out a name that could never pass my lips
The poison in my veins
That got me through her kiss

'Cause I'm all wrong
And I don't see a chance to fix this head
So just give up
Write me off, pretend I don't exist

The ground's opening up
I'm falling down below
An endless fall into a place that I don't think a child should know
And I'm screaming out a name that could never pass my lips
The poison in my veins
That got me through her kiss
Now I'm too hung up on that
To have anything with you
The poison in my veins
The poison in my veins
The poison in my veins that got me through

Poison in my veins - Bayside