17 décembre 2011

Nostalgie permanente



Viêt-Kiêu depuis 75
Viêt-Kiêu depuis toujours
Enfant de la guerre et de l'amour
Poussière de la vie ou fils de Prince
Le Vietnam et Paname
Se mélangent dans ton crâne
Comme toutes les drogues envahissantes
Ta nostalgie est permanente

Viêt-Kiêu...

Le drapeau des trois Ky
Flotte dans ton esprit
Faut dire que l'autre est tellement moche
Que t'as choisi celui des fantoches
Alors armé d'une carabine à plombs
De la théorie t'es passé à l'action
Bang bang! Tu descends la vitrine
Du restaurant pro Ho Chi Minh

Viêt-Kiêu...

Ca fait longtemps qu'on n' s'est pas vu
Toi le Viêt-Kiêu galérien
J'espère qu'aux mauvais plans tu as survécu
Toi et ton dragon tatoué sur la main
Raide défoncé au biocidan nasal
Tu rêvais d'avoir une femme idéale
Car la tienne sur le lit quand tu dormais par terre
Elle s'la donnait à fond dans l'adultère

Hier j'étais dans le XIII, avec le cousin de ton demi-frère
On a passé le Stadium, débarqué sur la Dalle en Pierre
Il m'a dit qu'dans les gratte-ciels du ghetto de Niakland
A Helsinki, à Tokyo, il y a des cœurs à prendre
Certaines demoiselles des Olympiades
Ont plus de bagues que de doigts aux mains
Elles kiffent pas mal pour l'or et le jade
Etre désirable est leur destin

Alors ce soir Viêt-Kiêu
Dans ton karaoke,
Tu vas jouer toutes les cartes
Jusqu'au petit matin…

Vietnam...

Parce que tu penses que ta vie
Est une partie de poker
Alors tu joues, tu gagnes
Peu importe si tu perds
Peu importe si tu perds
Peu importe 
Peu importe 

Peu importe si tu perds

Viêt-Kiêu -  La Souris Déglinguée

11 novembre 2011

De la bouteille




Oh yeah
All right

Somebody's Heine' is crowdin' my icebox
Somebody's cold one is givin' me chills
Guess I'll just close my eyes

Oh yeah
Alright
Feels good
Inside

Flip on the tele'
Wrestle with Jimmy
Something is bubbling
Behind my back
The bottle is ready to blow

Say it ain't so
Your drug is a heartbreaker
Say it ain't so
My love is a lifetaker

I can't confront you
I never could do
That which might hurt you
So try and be cool
When I say
This way is a waterslide away from me that takes you further every day (hey)
So be cool

Say it ain't so
Your drug is a heartbreaker
Say it ain't so
My love is a lifetaker

Dear Daddy,
I write you in spite of years of silence
You've cleaned up, found Jesus
Things are good or so I care
This bottle of Steven's
Awakens ancient feelings
Like father, stepfather, the son is drowning in the flood

Yeah, yeah yeah
Yeah yeah

Say it ain't so
Your drug is a heartbreaker
Say it ain't so
My love is a lifetaker

Weezer - Say it ain't so

1 octobre 2011

L'ultime promesse

A ma chérie

Touch me in the night time
All I want from you is love
And I know you can give such sweet moments
To last me so long
'Cause, you make me feel so strong
All I want to do is spend a lifetime with you, Baby
Make it happen
All I want to do is spend a lifetime with you, Baby
Oh girl
All I want to do is spend a lifetime with you, Baby
'Cause you make me that good
And nothing else matters
Until you're in my arms, girl
And all those broken promises we made to each other
We have so much more to give
I know that we can do this
That's how I want to live
Eternally, together
All I want to do is spend a lifetime with you, Baby
All I want to do is spend a lifetime with you, Baby
Will you make it happen for us now
Please this time
You know I need your touch honey
I want your touch honey
Like the morning sun has just begun
Girl, like the rain on my window pane
Girl, if I could make you stay
More than one day
Eternally together
Oh girl I need your touch
Oh girl I want your loving
Sweet, you know that we can make it happen

Spend a lifetime - Jamiroquai

15 septembre 2011

Petite comptine

Bonjour les enfants, c'est l'ami Rémi avec vous, et nous allons faire une chanson qui s'appelle : «La Ferme»
 1, 2, 1, 2, 3, 4

 C'est l'introduction...

 D'abord il y a Hector le castor, et Edouard le canard,
 Et José le sanglier, et Charlotte la marmotte.
 Et Mireille l'abeille, et Léon le frelon,
 Et Fédor le porc, et Tonio le blaireau.

 Ils se réunissent et décident d'aller chercher des amis pour se rendre à leur rendez-vous. Ils rencontrent...

 Yvan le hareng, et Edgar le cougar,
 Et Fidel la sauterelle, et Firmin le lémurien,
 Et Ginette la mouette, et Manon l'espadon,
 Et Yvon le saumon, et Mario le bulot.

 Et en chemin ils rencontrent aussi plein d'autres amis !

 Lulu le zébu, et Idir le tapir,
 Et Dédé la galinette cendrée, et Salomon le cochon,
 Et Jean-Marc la carpe, et Théo le cabillaud,
 Et Pascal le chacal, et Sophie le canari.

 Et avec tous ces amis, ils rencontrent un autre groupe d'animaux qui se rendent au même endroit, mais quel hasard !

 Il y a Jean-Pascal l'orignal, et Loïc le lombric,
 Et Nicolas le koala, et Chloé l'araignée,
 Et Annie le ouistiti, et Hector l'alligator,
 Et Hubert le cocker, et Raoul le pitt-bull.
 Mais il y a aussi...
 Armand l'éléphant, et Bernard le balbuzard,
 Et Géraldine le cygne, et Damien le requin,
 Et Arnaud le chameau, et Cécile le mandrill,
 Et Éric le porc-épic, et Éric le nasique.

 – Hey vas-y ! Tsé c'est quoi c'bouffon, il a l'même prénom qu'moi là ?
 – On s'en fout, c'est une chanson.
 – Oh nan, moi j'suis pas d'accord, tsé qu'y a embrouille là gros naze et tout, c'est quoi qu'y a l'même prénom !
 – Comment ça «gros naze» ? Tu, tu t'fous de mon espèce, là c'est ça ?
 – Ouais, elle est naze ta zik, nasique, style nasique t'es gros naze, t'es nasique, t'es...
 – Bon c'est bon, vos gueules les animaux maint'nant hein ! Bon, on en était où là ? Ah oui...

 Et il y a Louis le grizzly, et Augustin le lamantin,
 Et Sylvie le coati, et Virginie le diable de Tasmanie,
 Et Herbert le dromadaire, et Aurélie l'okapi,
 Et Bertrand le fou d'bassan, et Laurette la vachette.

 Ils ont aussi avec eux des animaux moins sympathiques qui ne mériteraient pas d'exister si le monde était parfait.

 Il y a Edith le trilobite, et Noémie la bactérie,
 Et Hervé le bousier, et Agathe la blatte,
 Et Fernande le scolopendre, et Chantal la mygale,
 Et Annabelle le bretel, et Le Pen la hyène.

 Mais peu importe, ils convainquent tout ces animaux de se rendre à leur rendez-vous commun, et ils reprennent la route, et ils croisent à nouveau...

 Pierrot le manchot, et Nono le bigorneau,
 Et Alix l'onyx, et Loïc le basilic,
 Et puis Flore le butor, et Chantal le narval,
 Et Alexandre la salamandre, et Donald le canard.
 Ainsi que...
 Julie la souris, et Cindy la sardine,
 Et Stella le petit âne, et Vincent le caïman,
 Et Omar le homard, et Ninon l'esturgeon,
 Et Samson le bison, et Raymond le gros con.
 Y a même...
 Anne la banane, et Édith la mite,
 Et François le ver à soie, et Maximilien l'acarien,
 Et Boris la génisse, et Félidé la mouche tsé-tsé,
 Et Dona le boa, et Rocky le poisson-scie.

 Et ils se lancent dans un bras de fer acharné, mais finalement Rocky bat l'boa, mais nous nous égarons ! Et nous oublions nos autres amis...

 Véronica l'anaconda, et Irène la murène,
 Et Milou le hibou, et Paulo le corbeau,
 Et Muriel l'hermine, et Bernard l'hermite,
 Et Anémone l'anémone, et Sergio l'italien.

 Oh ! Oh, mais regardez là les enfants, cachés dans les fourrés, il y a aussi...

 Angèle la tourterelle, et Arlette la levrette,
 Et Arthur le silure, et Didier le bourdon,
 Et Alexis l'otarie, et puis Roch le phoque,
 Et Annette la crevette, et le loup c'est le loup.
 Oui c'est moi.
 Et c'n'est pas fini ! Car il y a...

 Béa l'aoûtat, et Alban le poisson,
 Et Richard le lézard, et Alain le pangolin,
 Et René le fourmilier, Samantha Fox le springbok,
 Et Olaf la girafe, et Quentin la pomme de pin...

 AAAAAAH ! Put... Ah putain ! Une pomme de pin qui marche !...
 ...ah mais non, c'est parce que dessous il y a...

 Coralie la fourmi, et Michael Schenker le scorpion,
 Et Yolande la limande, et Camille le gorille,
 Et Conan la barbare, et puis Suze la méduse,
 Et Colin le colin, et Bernard l'oiseau.
 ...Ah merde, il s'est tiré... Heureusement qu'il reste...
 Yvette la belette, et Albin le petit lapin,
 Et Marthe la marte, et Jean-Seb le microseb,
 Et Loana le puma, et Isabelle la coccinelle,
 Et Matthieu le lieu, et Léo l'escargot.

 Mais dépêche-toi Léo... Et ils repartent tous ensemble et ils arrivent chez...

 Gunther le chasseur !...

 Euh... ah ! Bonjour monsieur Gunther... Euh... Mmm... Non, non, vous dérangez pas, on cherche la... Sortie 22 du péage de l'autoroute... Vous ne l'auriez pas vu par hasard ?... Et sinon vous vendez pas des timbres non plus ?... Et... Et sinon vous aimez pas les marionnettes ?... Non parce qu'on doit... Ben, on va y aller, parce qu'on doit encore passer chez...

 Aline la zibeline, et puis Rose le flamand rose,
 Et Muriel l'hirondelle, et Aglaé le bélier,
 Et Anouk le bouc, et Conrad la dorade,
 Et Edmond le plancton, et Eric le porc-épic

 – Mais c'est pas vrai, t'es... t'es encore là ? Mais... mais t'es déjà passé ! On... on passe qu'une seule fois par chanson !
 – Hein ? Quoi ? Moi j'suis d'jà passé ? Qu'est-ce tu m'embrouilles là ! Moi j'suis d'jà passé ? Moi j'suis d'jà passé ? Éric le porc-épic est d'jà passé ? Arrête ! J'suis jamais passé !
 – Bon, bon ça va. Ben faut pas qu'on traîne, d't'façon il faut qu'on aille voir aussi...

 Marion le hérisson, et Agnès l'ânesse,
 Et Babette la chouette, et Claire le renard polaire,
 Et Gildas la limace, et Anicé le porc tout gai,
 Et Julien le dalmatien, et Flipper le dauphin.

 Et si jamais il nous restait du temps, mais là vraiment j'en doute, il faudrait qu'on passe voir aussi...

 Bérengère le protozoaire, et Carlos l'albatros,
 Et Abdul la moule, et Barnabé le scarabée,
 Et Riton le raton, et Théophile la drosophile,
 Et Caissedépargne l'écureuil, et Francis Huster le mauvais acteur.

 Les enfants ? Les enfants, revenez les enfants, la chanson est pas terminée Hein, on n'a pas encore fait le refrain là encore !
 Mais c'est toujours pareil avec les enfants, ils sont impatients, hein ! Ils ont d'énormes problèmes de concentration vos enfants, hein ! J'imagine même pas s'ils devaient écouter quelque chose de pénible, hein ! Ah vous allez voir plus tard dans la vie il faudra être plus patients les enfants, hein !
 Bon, j'en étais où moi ?... Je sais plus là. Oh vous m'avez... Oh y m'... Rhaa... Y m'ont... Y m'ont fait rater...
 Bon, ben, j'vais reprendre depuis l'début, j'crois qu'c'est plus simple, hein !
 Bon, j'fais pas l'intro, comme ça on gagne du temps.

 Y a Hector le castor, et Edouard le canard,
 Et José le sanglier, et Charlotte la marmotte,
 Et Mireille l'abeille, et Léon le frelon,
 Et Fédor le porc, et Tonio le blaireau.

 Ils se réunissent et ils décident d'aller voir... 'fin leurs amis parce que, bon, ben d't'façon faut bien qu'y z'y aillent, d't'façon sur la... Mais bon, sur la route ils rencontrent...
 Yvan le hareng... Enfin ça m'étonnerait parce qu'un hareng sur une route... Enfin bon tant pis, c'est pas grave, c'est pour les enfants de toute façon, on s'en fout.
 Yvan le hareng, et Edgar le cougar,
 Et Fidel la sauterelle, et Firmin le lémurien,
 Et Ginette la mouette, et Manon l'espadon,
 Et Yvon le saumon, et Mario le bulot.

 Et en chemin ils rencontrent encore pleins d'nouveaux amis ! Putain c'est trop cool...

 Il y a Norbert l'ours polaire, et Laurent l'orang-outang,
 Et Olivier le fox terrier, et Gaétan le flétan,
 Et Herbert le phacochère, et Hugo l'asticot,
 Et Hubert la panthère, et Loulou le kangourou.

 Mais c'n'est pas fini ! Car ils rencontrent aussi...

 Lulu le zébu, et Idir le tapir,
 Et Dédé la galinette cendrée, et Salomon le cochon,
 Et Jean-Marc la carpe, et Théo l'cabillaud,
 Et Pascal le chacal, et Sophie le canari.

 Et avec tous ces nouveaux amis, là, comme j'en ai plein là ce soir, et ben ils rencontrent un autre groupe d'animaux. Si, c'est possible ! Et y s'rendent tous au même endroit... Pas là en tout cas, parce que putain, y a personne...

La Ferme - Les Fatals Picards

28 août 2011

Keep your secret secret!

I've got a secret
I cannot say
Blame all the movement
To give it away
You've got somethin
I understand
Holding it tightly
Caught on command
Leap of faith
Do you doubt ?
Cut you in, I just cut you out

Whatever you do
Don't tell anyone
Whatever you do
Don't tell anyone

Look for reflections
In your face
Canine devotion
Time can't erase
Out on the corner
Locked in your room
I never believe them
And I never assume
Still can't believe
There is a lie
Promise is promise
An eye for an eye
We've got something
To reveal
No one can know
How we feel

Whatever you do
Don't tell anyone
Whatever you do
Don't tell anyone
Whatever you do
Don't tell anyone
Whatever you do
Don't tell anyone

I think you already know
How far I'd go not to say

You know the art isn't gone
And I'm taking my song to the grave

Whatever you do
Don't tell anyone
Whatever you do
Don't tell anyone
Whatever you do
Don't tell anyone
Whatever you do
Don't tell 

The Lost Art Of Keeping A Secret - Queens Of the Stone Age
 

7 juillet 2011

Lethal Injection


When they tightly strap me in, give me lethal injection,
Just a few moments to live, no remorse for what I did,
It was for the betterment of man, I gave the utmost sacrifice,
Before more damage could be done I took his life.

There was a split second of silence when the dart punctured the skin,
Beady eyes rolled back in head, body dropped from the poison,
They could incapacitate me, but could not erase my sneer,
I heard a thousand people screaming, while three billion others cheered,
He was gone, and I would soon be...

Executed by the state, all appeals would be in vain,
I was not criminally insane, in fact, I was found to be,
An otherwise caring and respectable member of society,
A minor threat, except for that one man I killed.

As the sedatives take effect, I just smile and close my eyes,
There's a priest kneeling next to me, he asks me if I realize,
I was going straight to hell, and he thought that I should know,
That the man I killed's replacement planned this whole scenario,
And what I did had no significance at all

NOFX - The Man I Killed

25 juin 2011

Trois petits souhaits

Little 15
You help her forget
The world outside
You're not part of it yet
And if you could drive
You could drive her away
To a happier place
To a happier day
That exists in your mind
And in your smile
She could escape there
Just for a while

Little 15
Why take the smooth with the rough
When things run smooth
It's already more than enough
She knows your mind
Is not yet in league
With the rest of the World
And its little intrigues
Do you understand
Do you know what she means
As time goes by
And when you've seen what she's seen
You will
Little 15

Little 15
Why does she have to defend
Her feelings inside
Why pretend
She's not had a life
A life of near misses
Now all that she wants
Is 3 little wishes
She wants to see with your eyes
She wants to smile with your smile
She wants a nice surprise
Every once in a while
She wants to see with your eyes
She wants to smile with your smile
She wants a nice surprise
Every once in a while
Little 15

Depeche Mode - Little 15

17 juin 2011

Le gros lot

Elle est un peu comme une 4L dont on aurait crevé les pneus
Comme un avion qui serait en panne ... un peu
Sauf que elle c'est un sale appart d'où qu'elle est d'dans d'où qu'elle sort pas
Sauf pour sortir la poubelle et le chien des fois
Elle a été Miss Sarcelles à l'époque ou c'était quelque chose
Elle ferme les yeux de temps en temps dans sa robe rose
Elle a peur d'user ses souvenirs si elle s'y plonge un p'tit peu trop
Elle économise comme pour emmener les gosses au McDo ..

La photo prise a Space Mountain, c'est pas une vraie
Les chaussettes PSG qui trainent c'est pas des vraies
La tête de biche empaillée, c'est pas une vraie
Et le gros boeuf sur le canapé... OK !

Alors elle achète des bouts de rêve avec écrit française des jeux
Pendant les trois secondes ou elle gratte elle tremble un peu
Alors elle claque toutes ses allocs dans les billets de Tacotac
L'horoscope est formel c'est le gros lot a Pâques !

Son homme c'est le roi du Cetelem bien qu'ça fasse 4 ans qu'il ne bosse pas
Mais tous les jours il cherche du travail ... des fois
Il est simple il se nourrit bien trois fois sans frais pour l'écran plat
Plat comme ses enfants qui ne mangent bien qu'une fois sur trois
Son homme il est super musclé comme un mec qu'aurait acheté un rameur
Au téléachat y'a 10 ans mais qu'en a peur
Mais il est super intelligent, il la bat au monopoly
Au milles bornes, il la bat même tout court aussi

Le porte clés ferrari, c'est pas un vrai
Le poster dédicacé de Johnny, c'est pas un vrai
Le chèque du Reader's Digest, c'est pas un vrai
Les lettres de relance pour le loyer ... OK !

Alors elle achète des bouts de rêve avec écrit française des jeux
Pendant les trois secondes ou elle gratte elle tremble un peu
L'argent de la cantine des mômes il est passé dans le Kéno
Madame Soleil elle va faire gagner les gémeaux !

Son truc c'est les feuilletons de l'été la clinique des trois oliviers
Avec Jean-Patrick le cardiologue qui fait rêver
Jean-Patrick lui il est docteur mais il est aussi aventurier
Et un jour c'est sûr, il viendra la chercher
Il sera garé devant chez elle et ils partiront à Venise
D'ailleurs elle a déjà préparé sa valise
Son coeur a elle est transparent comme un service en arcopal
Sauf que les assiettes même cassées elles ont pas mal!
Et quand le feuilleton y se termine ses bras n'en finissent plus de tomber
La seule glace qu'elle peut regarder c'est une vanille de chez E.D.
Alors elle tape sur le chien comme ça elle voit qu'elle est pas morte
Après elle le caresse en pleurant sur le pas de la porte

Le ficus près du canapé, c'est pas un vrai
Le calendrier des PTT c'est pas un vrai
L'intégrale de Demis Roussos c'est pas une vraie
Les coups de ceinture dans le dos des gosses ... OK !

Alors elle achète des bouts de rêve avec écrit française des jeux
Pendant les trois secondes ou elle gratte elle tremble un peu
Alors elle claque l'argent de Noël parce qu'y a la cagnotte du Loto
Vu qu'elle va gagner elle pourra acheter des cadeaux ...
Ou pas!

Les Fatals Picards - La Française des Jeux

4 mai 2011

Aux enfants de Cayenne


Je me souviens encore de ma première femme
Elle s'appelait Nina, une vraie putain dans l'âme!
La Reine des morues de la plaine Saint-Denis
Elle faisait le tapin près d'la rue d'Rivoli!

Mort aux vaches ! Mort aux condés!
Vive les enfants de Cayenne ! A bas ceux de la sureté!

Elle aguichait le client quand mon destin de bagnard
Vint frapper à sa porte sous forme d'un richard
Il lui cracha dessus, rempli de son dédain
Lui mit la main au cul et la traita d'putain

Mort aux vaches! Mort aux condés!
Vive les enfants de Cayenne! A bas ceux de la sureté!

Les crabes à la mer!

Moi qui était son homme et pas une peau de vache
Moi qui dans ma jeunesse pris des principes d'apache
Sortis mon 6.35, et d'une balle en plein coeur
Je l'étendis raide mort et fus serré sur l'heure!

Mort aux vaches! Mort aux condés!
Vive les enfants de Cayenne! A bas ceux de la sureté!

Aussitôt arrêté, fus mené à Cayenne
C'est là que j'ai purgé le forfait de ma peine
Jeunesses d'aujourd'hui, ne faites plus les cons
Car d'une simple connerie, on vous jette en prison!

Mort aux vaches! Mort aux condés!
Vive les enfants de Cayenne! A bas ceux de la sureté!

Si je viens à mourir, je veux que l'on m'enterre
Dans un tout petit cimetière près de la rue Saint-Martin
Quatre cents putains à poil viendront crier très haut:
"C'est le roi des julots que l'on colle au tombeau!"

Mort aux vaches! Mort aux condés!
Vive les enfants de Cayenne! A bas ceux de la sureté!
Mort aux vaches! Mort aux condés!
Vive les enfants de Cayenne! A bas ceux de la sureté!

Cayenne - Parabellum

en souvenir d'un copain d'IUT, ce cher Jonny, taciturne et punk dans l'âme, qui dans son audi 50 m'avait fait découvrir Parabelllum. Qu'il en soit remercié!

28 avril 2011

Pillule rouge

Life is hard
And so am I
You better give me something
So I don't die

Novocaine for the soul
Before I sputter out
Before I sputter out

Life is white
And I am black
Jesus and his lawyer
Are coming back


Oh my darling
Will you be here
Before I sputter out
Before I sputter out
Before I sputter out 

Guess who's living here
With the great undead
This paint by numbers life
Is fucking with my head
Once again

Life is good
And I feel great
'Cause mother says I was
A great mistake

Novocaine
For the soul
You better give me something
To fill the hole

Before I sputter out
Before I sputter out
Before I sputter out
Before I sputter out

Novocaine for the soul - Eels

25 avril 2011

Trop beau!

Gris et gris

Anyway, I can try
Anything it's the same circle
That leads to nowhere
And I'm tired now
Anyway I've lost my face
My dignity, my look
Everything is gone
And I'm tired now

Don't be scared,
I found a good job and I go to work
Every day on
My old bicycle you loved

I am pilling up some unread books under my bed
And I really think
I'll never read again
No concentration
Just a white disorder
Everywhere around me
You know
I'm so tired now

Don't worry
I often go to dinners and parties
With some old friends
Who care for me
Take me back home and stay

Monochrome floors
Monochrome walls
Only absence
Near me
Nothing but silence
Around me
Monochrome flat
Monochrome life
Only absence
Near me
Nothing but silence
Around me

Sometimes I search an event
Or something to remind
But I've really got
nothing in mind
Sometimes I open the windows
And listen people walking in the down streets
There is a life out there

Don't be scared
I found a good job and I go to work
Every day on
My old bicycle you loved

Anyway, I can try
Anything it's the same circle
That leads to nowhere and I'm tired now
Anyway, I've lost my face
My dignity, my look,
Everything is gone
And I'm tired now

Don't worry
I often go to dinners and parties
With some old friends
Who care for me
Take me back home
And stay

Monochrome floors
Monochrome walls
Only absence
Near me
Nothing but silence
Around me
Monochrome flat
Monochrome life
Only absence
Near me
Nothing but silence
Around me

Monochrome - Yann Tiersen / Dominique A.

23 avril 2011

2012

Je suis pour le communisme
Je suis pour le socialisme
Et pour le capitalisme
Parce que je suis opportuniste

Il y en a qui contestent
Qui revendiquent et qui protestent
Moi je ne fais qu'un seul geste
Je retourne ma veste, je retourne ma veste
Toujours du bon côté

Je n'ai pas peur des profiteurs
Ni même des agitateurs
Je fais confiance aux électeurs
Et j'en profite pour faire mon beurre

Il y en a qui contestent
Qui revendiquent et qui protestent
Moi je ne fais qu'un seul geste
Je retourne ma veste, je retourne ma veste
Toujours du bon côté

Je suis de tous les partis
Je suis de toutes les patries
Je suis de toutes les coteries
Je suis le roi des convertis

Il y en a qui contestent
Qui revendiquent et qui protestent
Moi je ne fais qu'un seul geste
Je retourne ma veste, je retourne ma veste
Toujours du bon côté

Je crie vive la révolution
Je crie vive les institutions
Je crie vive les manifestations
Je crie vive la collaboration

Non jamais je ne conteste
Ni revendique ni ne proteste
Je ne sais faire qu'un seul geste
Celui de retourner ma veste, de retourner ma veste
Toujours du bon côté

Je l'ai tellement retournée
Qu'elle craque de tous côtés
A la prochaine révolution
Je retourne mon pantalon

L'opportuniste - Jacques Dutronc

17 avril 2011

Souvenirs radioactifs

Nous les gars de Pripiat
Marchons tous
La tête basse
Soulevant de nos pas lâches
Une poussière
Flambée de honte
Arpentant
Sans sourciller
Des avenues vidées de vie
Sur le sol
Où brûle la neige
En particules assez traîtresses

Nous les gars
Les yeux gonflés
Allaient froidement vers l'avant
Redoutant
Qu'un geste lâche
Soulève un nuage de poussière
Travaillant
Le corps tenu
En de disgracieuses augures
Attendre que naîssent les monstres
De notre laxisme inconscient

Nous les gars de Pripiat
Fredonnons un air funeste
Au son cru
Et délateur
Du vent dans les haut-parleurs
Comptant chacun de nos pas
Sur un sol grillé d'outrage
Vogue à travers nos yeux blêmes
Une larme d'un vain désespoir

Ludwig von 88 - Cs 137

8 avril 2011

Mehr Licht!

Une volonté de faire
Bien les choses
Dans le flot des activités
Et des pauses pour lesquelles
L’unité et l’osmose
Doivent oeuvrer en vérité
Je ne sais plus si c’était l’air
A plusieurs milliers de pieds au dessus
De la mer
Une volupté d’être
Dans une intensité supplémentaire

Est-ce à nos
Est-ce à nos sens de suivre l’instinct?
Est-ce un
Est-ce un non-sens de fuir le destin?

Une page est tournée
Plus rien n’est ordinaire
Ce plat pays qu’est notre Univers
Intime, imaginaire
Une chimie opère
Dans tout le corps, Une chimère
Dans chaque pore de la peau
Et qu’aucun mot ne traduit
Encore
Cette volupté d’être
Dans une intensité supplémentaire

Est-ce à nos
Est-ce à nos sens de suivre l’instinct?
Est-ce un
Est-ce un non-sens de fuir le destin?

Une page est tournée plus rien n’est ordinaire
Une page est tournée
Ma nature me dévoile un mystère...
Ma nature me dévoile un mystère...

Est-ce à nos
Est-ce à nos sens de suivre l’instinct?
Est-ce un
Est-ce un non-sens de fuir le destin?
Est-ce à nos
Est-ce à nos sens de suivre l’instinct?
Est-ce un
Est-ce un non-sens de fuir le destin?

Mass Hysteria - L'harmonie invisible

31 mars 2011

Naruto!



fumikomuze akuserukake hiki wa naisasou dayo
youru wo nukeru
nejikomu sa saigo nisashihiki zero sasou dayo
hibi wo kezuru

kokoro wo sottohiraite gyuttohiki yosetara
todokuyo kittotsutau yo motto saaa

iki isoideshiboritotte
motsureru ashidakedo mae yorizutto sou tokue

ubaitottetsukandatte
kimi ja nai naraimi was naniosa

dakaramotto motto mottoharuka kanata

fumikomuze akuserukake hiki wa naisasou dayo
youru wo nukeru
nejikomu sa saigo nisashihiki zero sasou dayo
hibi wo kezuru

kokoro wo sottohiraite gyuttohiki yosetara
todokuyo kittotsutau yo motto saaa

iki isoideshiboritotte
motsureru ashidakedo mae yorizutto sou tokue


Asian Kungfu Generation - Haruka Kanata

11 mars 2011

Souvenir

Loin dans l'infini s'étendent
De grands prés marécageux
Pas un seul oiseau ne chante
Sur les arbres secs et creux

Oh! Terre de détresse
Où nous devons sans cesse
Piocher
Piocher

Dans ce camp morne et sauvage
Entouré d'un mur de fer
Il nous semble vivre en cage
Au milieu d'un grand désert

Oh! Terre de détresse
Où nous devons sans cesse
Piocher
Piocher

Bruit des pas et bruit des armes
Sentinelles jours et nuits
Et du sang, des cris, des larmes
La mort pour celui qui fuit

Oh! Terre de détresse
Où nous devons sans cesse
Piocher
Piocher

Tous les jours la cloche rasssemble
Triste repas de reclus
Alors nous parlons ensemble
Des choses qu'on ne voit plus

Oh! Terre de détresse
Où nous devons sans cesse
Piocher
Piocher

Mais un jour dans notre vie
Le printemps refleurira
Liberté, Liberté chérie!
Je dirai: Tu es à moi!

Oh! Terre d'allégresse!
Où nous pourrons sans cesse
Aimer!
Aimer!

Le Chant des Marais
Version originale: paroles de Johann Esser et Wolfgang Langhoff, musique de Rudi Goguel

6 mars 2011

Special dédicace à TF1, Le Figaro, et consorts...

Ceci n’est pas un test vous êtes dans la réalité!
Tout ces gens qui vous détestent n’ont que la mort à mériter!
Soyons vigilants, seuls pour éviter le danger!
Déclarez sans délais tout agissement suspect!
Dans l’intérêt de tous et pour votre sécurité!

Menace terroriste - ils ont dit
La guerre pour la paix - ils ont fait
Devoir, sacrifice - ils ont dit
Le spectacle est complet!
Soyez prêt!

Non la révolution ne sera pas télévisée
La liberté sous condition d’un nettoyage organisé
On vous avertit, on vous a visé

Sauvez ma carcasse - ils ont dit
La guerre pour la paix - ils ont fait
Les flics efficaces - ils ont dit
Le spectacle est complet!
Soyez prêt!

Levez le rideau!

Vos gueules, paranos!
Vos gueules, paranos!
Vos gueules, paranos!
Mondiale paranoïa

Lofofora - Mondiale Paranoïa

5 mars 2011

A Song from the Big Chair

I believe
That when the hurting and the pain has gone
We will be strong
Oh yes we will be strong
And I believe
That if I'm crying while I write these words
Is it absurb?
Or am I being real

I believe
That if you knew just what these tears were for
They would just pour
Like every drop of rain
That's why I believe
It is too late for anyone to believe

I believe
That if you thought for a moment, took your time
You would not resign yourself to your fate
And I believe
That if it's written in the stars, that's fine
I can't deny
That I'm a virgo too

I believe
That if your bristling while you hear this song
I could be wrong
Or have I hit a nerve ?
That's why I believe it is too late for anyone to believe

I believe
That maybe somewhere in the darkness, on the nighttime, in the storm, in the casino
Casino spanish eyes
And I believe, no I can't believe that every time you hear a new born scream
You just can't see
The shaping of a life
The shaping of a life

I believe - Tears for fears

1 mars 2011

C'est beau, la fin d'un dictateur



Now the king told the boogie men
You have to let that raga drop
The oil down the desert way
Has been shakin' to the top
The sheik he drove his Cadillac
He went a' cruisnin' down the ville
The muezzin was a' standing
On the radiator grille

The shareef don't like it
Rockin' the Casbah
Rock the Casbah
The shareef don't like it
Rockin' the Casbah
Rock the Casbah

By order of the Prophet
We ban that boogie sound
Degenerate the faithful
With that crazy Casbah sound
But the Bedouin they brought out
The electric camel drum
The local guitar picker
Got his guitar picking thumb
As soon as the shareef
Had cleared the square
They began to wail

The shareef don't like it
Rockin' the Casbah
Rock the Casbah
The shareef don't like it
Rockin' the Casbah
Rock the Casbah

Now over at the temple
Oh! They really pack 'em in
The in crowd say it's cool
To dig this chanting thing
But as the wind changed direction
The temple band took five
The crowd caught a wiff
Of that crazy Casbah jive

The shareef don't like it
Rockin' the Casbah
Rock the Casbah
The shareef don't like it
Rockin' the Casbah
Rock the Casbah

The king called up his jet fighters
He said you better earn your pay
Drop your bombs between the minarets
Down the Casbah way
As soon as the shareef was
Chauffeured outta there
The jet pilots tuned to
The cockpit radio blare
As soon as the shareef was
Outta their hair
The jet pilots wailed

The shareef don't like it
Rockin' the Casbah
Rock the Casbah
The shareef don't like it
Rockin' the Casbah
Rock the Casbah

The shareef don't like it
He thinks it's not kosher
Rockin' the Casbah
Rock the Casbah
The shareef don't like it
Fundamentally he can't take it
Rockin' the Casbah
Rock the Casbah
The shareef don't like it
You know he really hates it

The Clash - Rock the Casbah

22 février 2011

Au bout

 

Toute la journée derrière moi
Et toute la nuit sur le dos
Dans la chaleur ou dans l'froid
Ils me poussent sur les tréteaux
Leurs galas, leurs récitals
J'en ai vraiment plein l'dos
Et à tous ces bourreaux
Je souhaite le supplice du pal

Ils vont me tuer
Je vais crever
Tous ils m'exploitent
Jusqu'à me battre

Et puis mon impresario
Il s'enrichit sur mon dos
"Non coco faut l'faire
C'est pour minuterie"
Les filles qui s'jettent sur moi
Celles qui escaladent le toit
Celles qui disent et moi et moi
Oh comme je m'en mords le chinois

Je n'en peux plus
Ils vont me tuer
Oui ils m'ont eu
Je vais crever

Mais l'pire c'est qu'mon parolier
Non seulement il est fou à lier
Mais il voudrait m'faire chanter
Que des histoires d'obsédés
Je n'dors plus je n'mange plus
J'ai maigri, je suis aigri
J'suis malade j'fais plus pipi ni caca
J'suis pas vieux mais j'en peux plus

Je n'en peux plus
Ils vont me tuer
Oui ils m'ont eu
Je vais crever

Aidez-moi j'vous en supplie
A r'trouver l'goût d'la vie
Aidez-moi j'vous en conjure
J'me tape la tête contre les murs

Je n'en peux plus
Je vais pleurer
Je suis foutu
Ils vont me tuer
Au secours!
Au secours!
Au secours!
Au secours!
Au secours!

L'idole (je n'en peux plus) - Jacques Dutronc

20 février 2011

La Rage

Killing in the name of!
Some of those that work forces, are the same that burn crosses
Some of those that work forces, are the same that burn crosses
Some of those that work forces, are the same that burn crosses
Some of those that work forces, are the same that burn crosses
Huh!

Killing in the name of!
Killing in the name of

And now you do what they told ya
And now you do what they told ya
And now you do what they told ya
And now you do what they told ya
And now you do what they told ya
And now you do what they told ya
And now you do what they told ya
And now you do what they told ya
And now you do what they told ya
And now you do what they told ya
And now you do what they told ya
But now you do what they told ya
Well now you do what they told ya

Those who died are justified, for wearing the badge, they're the chosen whites
You justify those that died by wearing the badge, they're the chosen whites
Those who died are justified, for wearing the badge, they're the chosen whites
You justify those that died by wearing the badge, they're the chosen whites

Some of those that work forces, are the same that burn crosses
Some of those that work forces, are the same that burn crosses
Some of those that work forces, are the same that burn crosses
Some of those that work forces, are the same that burn crosses
Uggh!

Killing in the name of!
Killing in the name of

And now you do what they told ya
And now you do what they told ya
And now you do what they told ya
And now you do what they told ya
And now you do what they told ya, now you're under control (7 times)
And now you do what they told ya, now you're under control
And now you do what they told ya, now you're under control
And now you do what they told ya, now you're under control
And now you do what they told ya, now you're under control
And now you do what they told ya, now you're under control
And now you do what they told ya, now you're under control
And now you do what they told ya!

Those who died are justified, for wearing the badge, they're the chosen whites
You justify those that died by wearing the badge, they're the chosen whites
Those who died are justified, for wearing the badge, they're the chosen whites
You justify those that died by wearing the badge, they're the chosen whites
Come on!

Yeah! Come on!

Fuck you, I won't do what you tell me
Fuck you, I won't do what you tell me
Fuck you, I won't do what you tell me
Fuck you, I won't do what you tell me
Fuck you, I won't do what you tell me
Fuck you, I won't do what you tell me
Fuck you, I won't do what you tell me
Fuck you, I won't do what you tell me
Fuck you, I won't do what you tell me!
Fuck you, I won't do what you tell me!
Fuck you, I won't do what you tell me!
Fuck you, I won't do what you tell me!
Fuck you, I won't do what you tell me!
Fuck you, I won't do what you tell me!
Fuck you, I won't do what you tell me!
Fuck you, I won't do what you tell me!
Motherfucker!
Uggh!

Killing in the Name - Rage Against The Machine

Putain de titre, et putain d'album - La grosse claque de 1992. Novateur, percutant, léché, peaufiné, rien à jeter

31 janvier 2011

Souvenir fluo



Yesterday I got so old
I felt like I could die
Yesterday I got so old
It made me want to cry
Go on go on
Just walk away
Go on go on
Your choice is made
Go on go on
And disappear
Go on go on
Away from here

And I know I was wrong
When I said it was true
That it couldn't be me and be her
In between without you
Without you

Yesterday I got so scared
I shivered like a child
yesterday away from you
It froze me deep inside
Come back come back
Don't walk away
Come back come back
Come back today
Come back come back
Why can't you see?
Come back come back
Come back to me

And I know I was wrong
When i said it was true
That it couldn't be me and be her
Inbetween without you
Without you

Without you
Without you
Without you
Without you

In between days - The Cure

30 janvier 2011

Liberté, j'écris ton nom

Vive la Tunisie Libre!
Vive la République!

Stupeurs et tremblements

I'm not going down on my knees
Begging you to adore me
Can't you see it's misery
And torture for me
When I'm misunderstood
Try as hard as you can, I've tried as hard as I could
To make you see
How important it is for me

Here is a plea
From my heart to you
Nobody knows me
As well as you do
You know how hard it is for me
To shake the disease
That takes hold of my tongue
In situations like these

Understand me
Understand me
Understand me
Understand me

Some people have to be
Permanently together
Lovers devoted to
Each other forever
Now I've got things to do
And I've said before that I know you have too
When I'm not there
In spirit I'll be there

Here is a plea
From my heart to you
Nobody knows me
As well as you do
You know how hard it is for me
To shake the disease
That takes hold of my tongue
In situations like these

Understand me
Understand me
Understand me
Understand me

Here is a plea
From my heart to you
Nobody knows me
As well as you do
You know how hard it is for me
To shake the disease
That takes hold of my tongue
In situations like these
Here is a plea
From my heart to you
Nobody knows me
As well as you do
You know how hard it is for me
To shake the disease
That takes hold of my tongue
In situations like these
Here is a plea
From my heart to you
Nobody knows me
As well as you do
You know how hard it is for me
To shake the disease
That takes hold of my tongue
In situations like these...

Shake the disease - Depeche Mode

27 janvier 2011

La voi(x/e) de Ian Curtis

When routine bites hard,
And ambitions are low
And resentment rides high
But emotions won't grow
And we're changing our ways
Taking different roads

Then love, love will tear us apart again
Love, love will tear us apart again

Why is the bedroom so cold
You've turned away on your side
Is my timing that flawed?
Our respect runs so dry
Yet there's still this appeal
That we've kept through our lives

But love, love will tear us apart again
Love, love will tear us apart again

You cry out in your sleep
All my failings exposed
And there's a taste in my mouth
As desperation takes hold
Just that something so good
Just can't function no more

But love, love will tear us apart again
Love, love will tear us apart again
Love, love will tear us apart again
Love, love will tear us apart again


Love will tear us apart again - Joy Division

20 janvier 2011

Pour mémoire

Assemblée nationale - Session ordinaire de 2010-2011 - Première séance du mardi 11 janvier 2011
Source: http://www.assemblee-nationale.fr/13/cri/2010-2011/20110091.asp#P112_5667
[...]

M. Jean-Paul Lecoq. La répression policière des manifestations de ce week-end a fait plus d'une vingtaine de morts, auxquels s'ajoutent une série de suicides sans précédent. Ces gestes d'extrême désespoir ne sauraient nous laisser insensibles. De la même manière qu'en Algérie, cette crise sociale est également d'ordre politique. Les manifestants appellent à la justice sociale et à la liberté d'expression. Au chômage de masse s'ajoute l'absence de toute perspective politique. Le régime repose sur le principe de la répression systématique de toute opposition critique. La liberté de la presse demeure inexistante. L'opposition est bâillonnée et maltraitée au nom du sacro-saint objectif de stabilité.

M. Richard Mallié. Ce n’est pas pire qu’à Moscou !

M. Jean-Paul Lecoq. Ce raisonnement est partagé de manière cynique par les capitales occidentales, qui estiment que la démocratie présente trop de risques pour certains peuples et que la dictature est « le moins mauvais des régimes » – je cite – pour des pays comme la Tunisie ou l'Égypte. Dans une prise de position déjà remarquée à l'époque, et ce lors d'une visite à M. Ben Ali qu'il qualifie d’ami, Nicolas Sarkozy avait jugé qu'en Tunisie « l'espace des libertés progresse ». Aujourd'hui encore, alors que notre pays est si prompt à s'exprimer sur la situation démocratique en Côte d'Ivoire, ce même cynisme conduit Nicolas Sarkozy à garder un silence assourdissant sur la tragédie qui se joue à quelques kilomètres de nos côtes. (Exclamations sur plusieurs bancs du groupe UMP.) Madame la ministre des affaires étrangères, comment justifiez-vous cette incohérence de notre pays : d'un côté la France appelle au respect de la démocratie en Côte d'Ivoire alors que de l'autre elle soutient de manière indéfectible la dictature de M. Ben Ali ? (Applaudissements sur les bancs du groupe GDR.)

M. Arnaud Montebourg. C’est vrai !

M. le président. La parole est à Mme Michèle Alliot-Marie, ministre d’État, ministre des affaires étrangères et européennes.

Mme Michèle Alliot-Marie, ministre d’État, ministre des affaires étrangères et européennes. Monsieur le député, oui la Tunisie comme l’Algérie connaissent en ce moment des mouvements sociaux de grande ampleur et qui touchent particulièrement les jeunes. Face à cela, plutôt que de lancer des anathèmes,…

M. Maxime Gremetz. Des anathèmes ? Il faut appeler un chat un chat !

Mme Michèle Alliot-Marie, ministre d’État. …notre devoir est de faire une analyse sereine et objective de la situation. Parlons du fond, tout d’abord. Il est vrai que dans ces deux pays, il y a énormément d’attentes – notamment de la part des jeunes, et en Tunisie particulièrement de jeunes formés – de pouvoir accéder au marché du travail.

M. Michel Lefait. En France aussi !

Mme Michèle Alliot-Marie, ministre d’État. Or c’est un problème pour ces pays. C’est bien la raison qui nous porte à souligner le bien-fondé de la volonté du Président de la République de répondre, dans le cadre du G8 et du G20, aux préoccupations et aux besoins de ces pays. Il s’agit, en particulier, de toutes les conditions nécessaires que la communauté internationale tout entière doit mettre pour permettre aux jeunes et aux jeunes diplômés de pouvoir accéder au marché du travail.

M. Jean-Paul Lecoq. Et Ben Ali ?

Mme Michèle Alliot-Marie, ministre d’État. Le deuxième problème est effectivement celui des décès et des violences constatées à l’occasion de ces manifestations.

M. Maxime Gremetz. Cinquante-deux morts !

Mme Michèle Alliot-Marie, ministre d’État. On ne peut que déplorer des violences concernant des peuples amis. Pour autant, je rappelle que cela montre le bien-fondé de la politique que nous voulons mener quand nous proposons que le savoir-faire de nos forces de sécurité, qui est reconnu dans le monde entier, permette de régler des situations sécuritaires de ce type.

M. Roland Muzeau. Quelle honte !

M. Pierre Gosnat. Et Ben Ali ? Répondez à la question !

Mme Michèle Alliot-Marie, ministre d’État. C’est la raison pour laquelle nous proposons aux deux pays de permettre, dans le cadre de la coopération, d’agir dans ce sens, afin que le droit de manifester soit assuré de même que la sécurité. (Applaudissements sur les bancs du groupe UMP.)

M. Jacques Desallangre. Quelle duplicité !

19 janvier 2011

Cogito, ergo sum



We don't need your democracy
Execute them kindly for me
Take them by their filthy nostrils
Put them up in doggy hostels

We don't need your hypocrisy
Execute real democracy
Post-industrial society
The unthinking majority

Anti-depressants
Controlling tools of your system
Making life more tolerable
Making life more tolerable

Anti-depressants
Controlling tools of your system
Making life more tolerable
Making life more tolerable

We don't need your hypocrisy
Execute real democracy
Post-industrial society
The unthinking majority

Anti-depressants
Controlling tools of your system
Making life more tolerable
Making life more tolerable

Anti-depressants
Controlling tools of your system
Making life more tolerable
Making life more tolerable

We don't need your hypocrisy
Execute real democracy
Post-industrial society
The unthinking majority
Post-industrial society
The unthinking majority
We don't need your hypocrisy
Execute real democracy
Post-industrial society
The unthinking majority
Post-industrial society
The unthinking majority

I believe that you're wrong
Insinuating that they hold the bomb
Clearing the way for the oil brigade
Clearing the way for the oil brigade

I believe that you're wrong
Insinuating that they hold the bomb
Clearing the way for the oil brigade
Clearing the way for the oil brigade

Anti-depressants
Controlling tools of your system
Making life more tolerable
Making life more tolerable

Anti-depressants
Controlling tools of your system
Making life more tolerable
Making life more tolerable

Anti-depressants
Controlling tools of your system
Making life more tolerable
Making life more tolerable

I believe that you're wrong
Insinuating that they hold the bomb
Clearing the way for the oil brigade
Clearing the way for the oil brigade

We don't need your hypocrisy
Execute real democracy
Post-industrial society
The unthinking majority

We don't need your hypocrisy
Execute real democracy
Post-industrial society
The unthinking majority

I believe that you're wrong
Insinuating that they hold the bomb
Clearing the way for the oil brigade
Clearing the way for the oil brigade