28 décembre 2014

80s


 


All around me are familiar faces
Worn out places
Worn out faces
Bright and early for their daily races
Going nowhere
Going nowhere
Their tears are filling up their glasses
No expression
No expression
Hide my head I want to drown my sorrow
No tomorrow
No tomorrow

And I find it kind of funny
I find it kind of sad
The dreams in which I'm dying are the best I've ever had
I find it hard to tell you 'cause I find it hard to take
When people run in circles it's a very very

Mad world
Mad world
Mad world
Mad world

Children waiting for the day they feel good
Happy birthday
Happy birthday
And to feel the way that every child should
Sit and listen
Sit and listen
Went to school and I was very nervous
No one knew me
No one knew me
Hello teacher tell me what's my lesson
Look right through me
Look right through me

And I find it kind of funny
I find it kind of sad
The dreams in which I'm dying are the best I've ever had
I find it hard to tell you 'cause I find it hard to take
When people run in circles it's a very very

Mad world
Mad world
Mad world
Mad world

And I find it kind of funny
I find it kind of sad
The dreams in which I'm dying are the best I've ever had
I find it hard to tell you 'cause I find it hard to take
When people run in circles it's a very very

Mad world
Mad world
Halargian world
Mad world

7 août 2014

L'Xtreme Fest 2014, c'était bon!


Why must we stay
Where we don't belong
Why must we stay
Where we don't belong

Because there's never gonna be enough space
So eat the meek
Savor the taste
It's always gonna be a delicacy
So lick your chops
And eat the meek

Why must we stay
Where we don't belong
Why must we stay
Where we don't belong
Don't belong

The factory mass producing fear,
Bottled, capped, distributed near
And far sold for a reasonable price
The people, they love it, they feed it
Brush with it, bathe with it, breathe it
Inject it direct to the blood
It seems to be replacing love

Why must we stay
Where we don't belong
Why must we stay
Where we don't belong
Don't belong

Because there's always gonna be token truth
Forgotten code
Discarded youth (discarded youth!)
You know there's always gonna be pedigree
One own the air
One pay to breathe

Why must we stay
Where we don't belong
Why must we stay
Where we don't belong

Why must we stay
Where we don't belong
Don't belong

Eat the meek - NOFX

Pour tous ceux qui aiment le punk à roulettes, il vous _faut_ aller voir NOFX en live. Ca déchire, ça arrache, ça pulse, ça vibre.... Du pur bonheur!

27 juillet 2014

Entrebaillement


Help!
I need somebody
Help!
Not just anybody
Help!
You know I need someone, help!

 When I was younger (So much younger than) so much younger than today
(I never needed) I never needed anybody's help in any way
(Now) But now these days are gone (These days are gone), I'm not so self assured
(I know I've found) Now I find I've changed my mind and opened up the doors

Help me if you can, I'm feeling down
And I do appreciate you being 'round
Help me get my feet back on the ground
Won't you please, please help me

(Now) And now my life has changed in oh so many ways
(My independence) My independence seems to vanish in the haze
(But) But every now (Every now and then) and then I feel so insecure
(I know that I) I know that I just need you like I've never done before

Help me if you can, I'm feeling down
And I do appreciate you being 'round
Help me get my feet back on the ground
Won't you please, please help me

When I was younger so much younger than today
I never needed anybody's help in any way
(But) But now these days are gone (These days are gone), I'm not so self assured
(I know I've found) Now I find I've changed my mind and opened up the doors

Help me if you can, I'm feeling down
And I do appreciate you being round
Help me, get my feet back on the ground
Won't you please, please help me,
Help me,
Help me, ooh

Help! - The Beatles

25 juillet 2014

Happy Days

 

J'essaie
De voir
La vie en rose
Mais un voile la recouvre
Les pensées sombres que l'avenir m'impose
Me font espérer
Qu'après la nuit le jour se lève enfin
Je sais qu'il est temps pour moi
D'apprécier la joie
D'oublier les maux, de dire les mots
Pour voir maintenant la lumière

Je suis celui qui peint la nuit en sombre
Celui qui voit tous les jours la pénombre
Je suis celui
Qui a été

Mais peut-être
Trop sensible
Pour oublier
Vous ne savez pas ce que me coûte son sourire
J'entends, je vois, je sens le mal
Mais peut-être est-ce le monde qui m'entoure ?

Je suis celui qui peint la nuit en sombre
Celui qui voit tous les jours la pénombre
Je suis celui (celui)
Qui a été
Je suis celui qui peint la nuit en sombre
Celui qui voit tous les jours la pénombre
Je suis celui
Qui a été

Je me hais encore plus que vous me haïssez
Je me hais encore plus que vous me haïssez

Je suis celui qui peint la nuit en sombre
Celui qui voit tous les jours la pénombre
Je suis celui
Qui a été
Je suis celui (celui) qui peint la nuit en sombre
Celui qui voit tous les jours la pénombre
Je suis celui
Qui a été
Je suis celui qui peint la nuit en sombre
Celui qui voit tous les jours la pénombre

AqME - Je suis

18 juillet 2014

Bis repetita

Repose en paix Cédric... tu étais un mec bien.


Putain c'est trop con
Ce putain d' camion
Mais qu'est-ce qu'y foutait là
Putain de vie d' merde
T'as roulé dans l'herbe
Et nous, tu nous plantes là

J'espère au moins qu' là-haut
Y'a beaucoup moins d' salauds

Tu nous laisses avec les chiens
Avec les méchants les crétins
Sous un soleil qui brille moins fort et moins loin
J' voudrais m' blottir dans un coin
Avec Marius avec Romain
Pleurer avec eux jusqu'à la saint-glinglin

Putain j'ai la rage
Contre ce virage
Et contre ce jour-là
Où tu t'es vautré
Dire qu' c'était l'été
Dans ma tête y fait froid

J'espère au moins qu' là-haut
T'as acheté un vélo

Lolita a plus d' parrain
Nous on a plus notre meilleur copain
T'étais un clown mais t'étais pas un pantin
Enfoiré on t'aimait bien
Maintenant on est tous orphelins
Putain d' camion, putain d' destin, tiens ça craint

Enfoiré on t'aimait bien
Maintenant on est tous orphelins
Putain d' camion, putain d' destin, tiens ça craint

Putain de camion - Renaud


22 juin 2014

< .... >



Léo Delibes - Lakmé: le duo des fleurs

9 juin 2014

Wait and see?



Pas le temps d’attendre

Pas le temps d’attendre
Pas le temps
D’attendre

Attendre quoi ?
On aimerait bien savoir
C’est peut être le train
Qui part pour la gloire
Attendre quoi ?
Et puis combien de temps ?
Y a peut être la mort
Qui attend au tournant

Croyez pas ce qu’on nous dit
C’est des conneries
Soyons vivants
Y'a pas le temps
D’attendre
D’attendre
D’attendre

Attendre quoi ?
Peut être un coup de pot
En espérant un jour
Gagner au loto
Attendre quoi ?
Peut être qu’en l’an deux mille
Le progrès va nous rendre
La vie plus facile

Croyez pas ce qu’on nous dit
C’est des conneries
Soyons vivants
Y'a pas le temps
D’attendre
D’attendre
D’attendre

Allez!

Attendre quoi ?
On aimerait bien savoir
Pour eux, pour nous
Pour toi
Attendre quoi ?
Et puis combien de temps ?
Y'a peut être la mort
Qui attend au tournant

Croyez pas ce qu’on nous dit
C’est des conneries
Soyons vivants
Y'a pas le temps


Pas le temps d’attendre !
Pas le temps d’attendre !
Pas le temps
D’attendre !

Pas le temps d’attendre !
Pas le temps d’attendre !
Pas le temps
D’attendre !

Pas le temps d’attendre !
Pas le temps d’attendre !
Pas le temps d’attendre !

Les Sheriff - Pas le temps d'attendre

19 mai 2014

Ah, le joli mois de Mai...




On peut devenir roi même en 2000
La main sur la Bible
Honni soit qui mal y pense
Qu'avons nous fait de nos exceptions?
Et quelle est la morale de la fable?
Quelles sont nos ambitions?
Et notre capacité d'indignation?
Sarko et les bas du Front
Comme ardents défenseurs de la répression
Des faits d´armes et de la délation
Pourquoi pas nous trier dès l'embryon
Il se peut qu´au final ce soit la solution

J'ai fait un rêve
Ils crevaient tous la gueule ouverte
A force d'être consanguins
Sur une île déserte
J'ai fait un rêve
Ils crevaient tous la gueule ouverte
A force d'être consanguins

Il peut faire très froid même en avril
Comment est ce possible 
En cette douce France 
Qu'on oublie à ce point nos leçons 
Reposant pourtant sur des faits implacables?  
Les votes de sanction
Sont le degré zéro de la réflexion
La France des bas du Front
Comme ardents défenseurs de la tradition
Des amalgames et de la suspicion
Pourquoi pas rétablir l´inquisition
Il se peut qu´au final ce soit la solution

J'ai fait un rêve
Ils crevaient tous la gueule ouverte
A force d'être consanguins
Sur une île déserte

J'ai fait un rêve
Ils crevaient tous la gueule ouverte
A force d'être consanguins

Jeanne D'Arc leur ordonnait
Au nom de la patrie
De se fusiller
Pour mourir en soldats

J'ai fait un rêve
J'ai fait un rêve

Sidilarsen - La morale de la fable

6 mai 2014

Bayside is a cult



Hey mom!
They left me here alone!
Someone save me!
Someone save me!
Hey God!
I'm out here on my own
So now will you save me now?

I think it's funny you've been quiet for so long
When you're quiet no one proves you wrong
And dear your holiness
Your army's safe and sound
Down here dying for you

And I don't know how they found me, found me here
And I don't know how they found me, found me here

Maybe you can trick a lot of them
Maybe if you fool the best of them
The rest will come around

We're all scared so they dressed you up in all these different names
I've gotta find peace with myself
Before I give you all
Before I give you anything at all

I think it's funny you've been quiet for so long
When you're quiet no one proves you wrong
And dear your holiness
Your army's safe and sound
They're down here dying for you

And I don't know how they found me, found me here
And I don't know how they found me, found me here

Maybe you can trick a lot of them
Maybe if you fool the best of them
The rest will come around
Around

Been thinking that there's something more...
And that you'd come down and you tell me yourself
Now I realize it's just a waste of time
Another penny thrown down the well

And I don't know how they found me, found me here
And I don't know how they found me, found me here
And I don't know how they found me, found me here
(Dear your holiness, army's safe and sound)
And I don't know how they found me, found me here
(Dear your holiness, army's safe and sound)

Maybe you can trick a lot of them
Maybe if you fool the best of them
They'll come around

Dear your holiness - Bayside

10 mars 2014

Sur le sable



 
Moi je traîne dans le désert depuis plus de 28 jours
Et déjà quelque mirages me disent de faire demi-tour
La fée des neiges me suit tapant sur son tambour
Les fantômes du syndicat des marchands de certitudes
Se sont glissés jusqu'à ma lune, reprochant mon attitude
C'est pas très populaire le goût d'la solitude

Quand t'es dans le désert depuis trop longtemps
Tu t'demandes à qui ça sert toutes les règles un peu truquées
Du jeu qu'on veut te faire jouer
Les yeux bandés

Tous les rapaces du pouvoir menés par un gros clown sinistre
Plongent vers moi sur la musique d'un piètre accordéoniste
Je crois pas qu'ils viennent me parler des joies d'la vie d'artiste
D' l'autre coté voilà Caïn toujours aussi lunatique
Son œil est rempli de sable et sa bouche pleine de verdicts
Il trône dans un cimetière de vielles pelles mécaniques

Quand t'es dans le désert depuis trop longtemps
Tu t'demandes à qui ça sert toutes les règles un peu truquées
Du jeu qu'on veut te faire jouer
Les yeux bandés

Les gens disent que les poètes finissent tous trafiquants d'armes
On est 50 millions de poètes, c'est ça qui doit faire notre charme
Sur une lune de Saturne mon perroquet sonne l'alarme
- C'est drôle mais tout le monde s'en fout -
Vendredi tombant nul part, y a Robinson solitaire
Qui m'a dit : " j'trouve plus mon île, vous auriez pas vu la mer?"
Va falloir que j'lui parle du thermonucléaire

Quand t'es dans le désert depuis trop longtemps
Tu t'demandes à qui ça sert toutes les règles un peu truquées
Du jeu qu'on veut te faire jouer
Les yeux bandés

Hier un homme est venu vers moi d'une démarche un peu traînante
Il m'a dit "t'as tenu combien de jours", j' lui est répondu "bientôt trente"
J' me souviens qu'il espérait tenir jusqu'à quarante
Quand j'lui ai demandé son message, il m'a dit d'un air tranquille :
"Les politiciens finiront tous un jour au font d'un asile"
J'ai compris que je pourrais bientôt regagner la ville.

Quand t'es dans le désert depuis trop longtemps
Tu t'demandes à qui ça sert toutes les règles un peu truquées
Du jeu qu'on veut te faire jouer
Les yeux bandés

Quand t'es dans le désert depuis trop longtemps
Tu t'demandes à qui ça sert toutes les règles un peu truquées
Du jeu qu'on veut te faire jouer
Les yeux bandés

Quand t'es dans le désert depuis trop longtemps
Tu t'demandes à qui ça sert toutes les règles un peu truquées
Du jeu qu'on veut te faire jouer
Les yeux bandés

Quand t'es dans le désert - Jean Louis Capdevielle

18 janvier 2014

A qui la faute?

Quand on leur pose la question "Qui doit payer pour la crise?", les Français sont unanimes:

 "Les autres!"

Dis moi quel est ton bouc émissaire, je te dirai pour qui tu votes.



10 janvier 2014

Le retour des loups



Anne, ma sœur Anne,
Si j' te disais c' que j' vois v'nir,
Anne, ma sœur Anne,
J'arrive pas à y croire, c'est comme un cauchemar...
Sale cafard!

Anne, ma sœur Anne,
En écrivant ton journal du fond d' ton placard,
Anne, ma sœur Anne,
Tu pensais qu'on n'oublierait jamais, mais...
Mauvaise mémoire!

Elle ressort de sa tanière, la nazi-nostalgie:
Croix gammée, bottes à clous, et toute la panoplie.
Elle a pignon sur rue, des adeptes, un parti...
La voilà revenue, l'historique hystérie!

Anne, ma sœur Anne,
Si j' te disais c' que j'entends,
Anne, ma sœur Anne,
Les mêmes discours, les mêmes slogans,
Les mêmes aboiements!

Anne, ma sœur Anne,
J'aurais tant voulu te dire, p'tite fille martyre:
"Anne, ma sœur Anne,
Tu peux dormir tranquille, elle reviendra plus,
La vermine!"

Mais beaucoup d'indifférence, de patience malvenue
Pour ces anciens damnés, beaucoup de déjà-vu,
Beaucoup trop d'indulgence, trop de bonnes manières
Pour cette nazi-nostalgie qui ressort de sa tanière... comme hier!

Anne, ma sœur Anne,
Si j' te disais c' que j' vois v'nir,
Anne, ma sœur Anne,
J'arrive pas à y croire, c'est comme un cauchemar...
Sale cafard!


Louis Chedid - Anne, ma soeur Anne