13 juin 2019

E pur si muove!



My fridge ain't broken
My beer ain't cold
My bodies achin'
And I'm not even old
Police start comin'
But I did nothin' wrong
I sit here singin'
But I don't have a song

Never had much
Grew up with nothin'
But the music 
Always was somethin' 
Been down and out
I've been on top of the world
A world that keeps on spinnin'
On a turntable

Don't have a room
But I'm not homeless
I'm filled with doubt
But I'm not hopeless
The stakes are up
But I got nothin' at stake
Got a wounded heart 
But it won't break
Never had much,
Grew up with nothin'
But the music
Always was somethin'
Been down and out,
I've been on top of the world
A world that keeps on spinnin'
On a turntable

Ooooh ooooh ooooh
On a turntable
Ooooh ooooh ooooh
On a turntable
Ooooh ooooh ooooh 
On a turntable
Ooooh ooooh ooooh

Traveled the world
But been nowhere
All I do is worry
But I got no cares
And I drink too much
But still feel sober
This record plays
Over and over

Never had much,
Grew up with nothin'
But the music
Always meant somethin'
I've been down and out
I've been on top of the world
The world it keeps on spinnin'
On a turntable

Ooooh ooooh ooooh
On a turntable
Ooooh ooooh ooooh
On a turntable
Ooooh ooooh ooooh 
On a turntable
Ooooh ooooh ooooh

Keep on spinnin'
Ooooh ooooh ooooh
Ya keeps on spinnin'
Ooooh ooooh ooooh
It keeps on spinnin'
Ooooh ooooh ooooh
Yeah!

On a turntable - The Interrupters

10 juin 2019

Mon Coeur pareil à une Flamme renversée



Nun liebe Kinder gebt fein acht
Ich bin die Stimme aus dem Kissen
Ich hab euch etwas mitgebracht
Hab' es aus meiner Brust gerissen

Mit diesem Herz hab' ich die Macht
Die Augenlider zu erpressen
Ich singe bis der Tag erwacht
Ein heller Schein am Firmament

Mein Herz brennt!

Sie kommen zu euch in der Nacht
Dämonen, Geister, schwarze Feen
Sie kriechen aus dem Kellerschacht
Und werden unter euer Bettzeug sehen

Nun liebe Kinder gebt fein acht
Ich bin die Stimme aus dem Kissen
Ich hab' euch etwas mitgebracht
Ein heller Schein am Firmament

Mein Herz brennt!
Mein Herz brennt!

Sie kommen zu euch in der Nacht
Und stehlen eure kleinen heißen Tränen
Sie warten bis der Mond erwacht
Und drücken sie in meine kalten Venen

Nun liebe Kinder gebt fein acht
Ich bin die Stimme aus dem Kissen
Ich singe bis der Tag erwacht
Ein heller Schein am Firmament

Mein Herz brennt!
Mein Herz brennt!
Mein Herz brennt!
Mein Herz brennt!

Mein Herz brennt!
Mein Herz brennt!
Mein Herz brennt!
(Mein Herz)
Mein Herz brennt!

Mein Herz Brennt - Rammstein

25 mai 2019

Pour Victor

Lorsque avec ses enfants vêtus de peaux de bêtes,
Echevelé, livide au milieu des tempêtes,
Caïn se fut enfui de devant Jéhovah,
Comme le soir tombait, l'homme sombre arriva
Au bas d'une montagne en une grande plaine ;
Sa femme fatiguée et ses fils hors d'haleine
Lui dirent : « Couchons-nous sur la terre, et dormons. »
Caïn, ne dormant pas, songeait au pied des monts.
Ayant levé la tête, au fond des cieux funèbres,
Il vit un oeil, tout grand ouvert dans les ténèbres,
Et qui le regardait dans l'ombre fixement.
« Je suis trop près », dit-il avec un tremblement.
Il réveilla ses fils dormant, sa femme lasse,
Et se remit à fuir sinistre dans l'espace.
Il marcha trente jours, il marcha trente nuits.
Il allait, muet, pâle et frémissant aux bruits,
Furtif, sans regarder derrière lui, sans trêve,
Sans repos, sans sommeil; il atteignit la grève
Des mers dans le pays qui fut depuis Assur.
« Arrêtons-nous, dit-il, car cet asile est sûr.
Restons-y. Nous avons du monde atteint les bornes. »
Et, comme il s'asseyait, il vit dans les cieux mornes
L'oeil à la même place au fond de l'horizon.
Alors il tressaillit en proie au noir frisson.
« Cachez-moi ! » cria-t-il; et, le doigt sur la bouche,
Tous ses fils regardaient trembler l'aïeul farouche.
Caïn dit à Jabel, père de ceux qui vont
Sous des tentes de poil dans le désert profond :
« Etends de ce côté la toile de la tente. »
Et l'on développa la muraille flottante ;
Et, quand on l'eut fixée avec des poids de plomb :
« Vous ne voyez plus rien ? » dit Tsilla, l'enfant blond,
La fille de ses Fils, douce comme l'aurore ;
Et Caïn répondit : « je vois cet oeil encore ! »
Jubal, père de ceux qui passent dans les bourgs
Soufflant dans des clairons et frappant des tambours,
Cria : « je saurai bien construire une barrière. »
Il fit un mur de bronze et mit Caïn derrière.
Et Caïn dit « Cet oeil me regarde toujours! »
Hénoch dit : « Il faut faire une enceinte de tours
Si terrible, que rien ne puisse approcher d'elle.
Bâtissons une ville avec sa citadelle,
Bâtissons une ville, et nous la fermerons. »
Alors Tubalcaïn, père des forgerons,
Construisit une ville énorme et surhumaine.
Pendant qu'il travaillait, ses frères, dans la plaine,
Chassaient les fils d'Enos et les enfants de Seth ;
Et l'on crevait les yeux à quiconque passait ;
Et, le soir, on lançait des flèches aux étoiles.
Le granit remplaça la tente aux murs de toiles,
On lia chaque bloc avec des noeuds de fer,
Et la ville semblait une ville d'enfer ;
L'ombre des tours faisait la nuit dans les campagnes ;
Ils donnèrent aux murs l'épaisseur des montagnes ;
Sur la porte on grava : « Défense à Dieu d'entrer. »
Quand ils eurent fini de clore et de murer,
On mit l'aïeul au centre en une tour de pierre ;
Et lui restait lugubre et hagard. « Ô mon père !
L'oeil a-t-il disparu ? » dit en tremblant Tsilla.
Et Caïn répondit : " Non, il est toujours là. »
Alors il dit: « je veux habiter sous la terre
Comme dans son sépulcre un homme solitaire ;
Rien ne me verra plus, je ne verrai plus rien. »
On fit donc une fosse, et Caïn dit « C'est bien ! »
Puis il descendit seul sous cette voûte sombre.
Quand il se fut assis sur sa chaise dans l'ombre
Et qu'on eut sur son front fermé le souterrain,
L'oeil était dans la tombe et regardait Caïn.

Pour Apollinaire

12 mai 2019

Aujourd'hui, Saint Modeste

C'est chiant d'avoir raison. Si si, je vous jure, c'est chiant. Surtout d'avoir toujours raison du moment qu'il s'agit d'une projection, d'une prévision aux conséquences négatives. Pauvre Cassandre, je mesure un peu ton tourment. Et pourtant, avec un peu de faits, de bases de connaissance, d'un moteur d'inférence cérébral mêlant logique et intuition, on peut facilement deviner que telle personne vous ment et vous trahit, on peut facilement deviner que telle personne sera détruite, parce qu'elle refuse d'ouvrir les yeux alors que tous les événements prédits se sont réalisés, sans exception. C'est terrible de voir ces malheurs, ces horreurs arriver, et ne pouvoir que constater leur déroulement, ou de ne pouvoir que les subir, selon que l'on soit témoin ou victime. Ce qui est terrible avec l'humain, c'est que prévoir le pire est souvent la meilleure option. Ceux qui défient cette règle, ceux qui ont cette énergie positive, ceux-là méritent leur humanité, et ceux-là seuls méritent l'attention. Infime minorité, vous êtes les seuls qui maintiennent l'espoir et la flamme, l'honneur, le respect et la vie. A ceux qui ont l'énergie positive A ceux qui croient que pour 1 sur 1 000 ça vaut le coup A ceux qui croient en l'Amour, et qui agissent en conséquence

7 mai 2019

♫♪.ılılıll|̲̅̅●̲̅̅|̲̅̅=̲̅̅|̲̅̅●̲̅̅|llılılı.♫♪

 



Le connard qui serre les vis
A choisi tout seul son vice
Et c'est l'excès de soif
Qui au comptoir m'agrafe
Peu importe l'état hérité

Le coup dans le ventre mal digéré
Je suis scandalisé que certains croient en l'Epée
Que Damoclès me lèche la bite en souplesse!
Vous irez sans moi...
Écarter vos fesses!

En ce qui me concerne:
Je suis seul au monde
Et incompris
Le malheur m'inonde
Je m'y suis mal pris
Je suis insatisfait

Esthétique psychique de la mélancolie
Petit con souffreteux
De la douleur du monde
Dans mon micro-onde
Je suis inexcusable
Le poing sur la table
Touche
Moi ou mes hématomes
De la loi et l'homme
Sous n'importe quelle forme

Te fatigue pas les gens ne savent pas
Et personne ne compte sur moi!

Je suis bien assez grand
Pour me punir
De temps en temps

De temps à autre - Sidilarsen

4 mai 2019

Tendre la main

... parce qu'une promesse est une promesse, et que la main restera tendue.

 

Hey, hey
Levez-vous, levez-vous
Rien ne bouge

Hey, hey
Levez-vous, levez-vous
Rien ne bouge

Rien ne bouge ou tout se délite
Dieu est liquide ou coule entre nos doigts
Des liasses de papier sacré
Qui nous aiguillonnent vers l'engrenage

Levez-vous
Rien ne bouge ou tout se délite
Dieu est liquide ou coule entre nos doigts
Entre nos doigts des liasses de papier sacré
Qui nous aiguillonnent vers l'engrenage

Qu'on s'adore ou qu'on se saigne
Qu'on hésite ou qu'on y vienne
Qu'on s'adore ou qu'on se saigne
Qu'on hésite ou qu'on y vienne!

Cracher!
Cracher!

Cracher!
Cracher!

Cracher n'apporte rien
Alors que tendre les mains...

Levez-vous
Rien ne bouge ou tout se délite
Dieu est liquide ou coule entre nos doigts
Entre nos doigts des liasses de papier sacré
Qui nous aiguillonnent 
Qui nous aiguillonnent vers l'engrenage

Qu'on s'adore ou qu'on se saigne
Qu'on hésite ou qu'on y vienne
Qu'on s'adore ou qu'on se saigne
Cracher n'apporte rienAlors que tendre les mains!
 On se lasse et le temps passe
On a pas su gérer l'espace
On attend encore que ça tombe
Du ciel on voit mieux le monde
Alors on y prend part ou on s'y noie
Rester neutre, on peut pas
On a qu'à écarter les bras
On s'est senti longtemps coincés
Trop à l'étroit, trop formatés
Maintenant qu'on peut tout faire
On fait quoi maintenant qu'on peut tout faire?
On fait quoi maintenant qu'on peut tout faire?
On fait quoi maintenant qu'on peut tout faire?

On fait quoi?

Cracher!
Cracher!
Cracher!
Cracher!


Faudrait pas qu'on en reste là!
Polymorphes imprévisibles
Faut que ça vibre
Faut pas lâcher la pression!
Jusqu'à 100% !
Sidilarsen vous aime!
On va remettre les compteurs à zéro!
On va voir qui a le tempo !

Défragmentés - Sidilarsen

2 mai 2019

Fraternité



Prêts à souffrir
Pour les jours et les nuits à venir

Dans ces convulsions
Il faut vaincre ou mourir!
Prêts à souffrir
Pour les jours et les nuits à venir
Une conviction:
Vivre libre ou mourir!
Nous connaissons nos forces
On pourrait fendre l’écorce
Leur carapace est coriace
Mais notre flamme est tenace
Fragiles dans la norme
Habiles dans les formes
Plus d’assurance tout risque
Pour les obsédés du fric

Écorchés
Renversons le danger!
Écorchés, nous voulons aimer

C’est nous le danger
Refus du pire
Retrouvons la soif, le désir
Conjurons le sort!
Par le haut, sortir
Refus du pire
Retrouvons la soif, le désir!
On choisi l’essor
On décolle, on inspire
On ira chercher les cimes
On les mettra en abîme
A tous les équilibristes
L’énergie des humanistes
Les corps et les maux nous le disent
Les âmes cristallisent
Un pour cent veulent cent pour cent
Zone rouge, le feu, le sang

Écorchés
Renversons le danger!
Écorchés, nous voulons aimer
Écorchés, c’est nous le danger des assoiffés
Écorchés, danger!
Recherchons libertés, go !
Écorchés, renversons le danger!
Écorchés
Amour à vif 

A vif - Sidilarsen

1 mai 2019

Ariejo mon pais


Nous avons devant nous des jours en friche
Avec quelques problèmes d'organisation
On aurait pu faire plus ample connaissance
A la semaine prochaine
Patience!
Comme les heures qui passent ont un goût de plus jamais
Fermez-la
Que je puisse écouter le monde intérieur qui me monte à la tête
Y'a comme un goût de filtre à tous nos sentiments

Qui rampent plus ou moins
Vers la révolte
Ou l'interdit

Rien n'est prédéterminé
Pas de pesanteur
Du moindre acte passé
Nous sommes le monde en devenir fou!

Nos agendas sont plein d'avidités
Déçues
Nos rires d'envie d'être au bord du gouffre pour savoir ce qui nous fait vraiment du bien ce que l'on est et ce qu'il nous reste de jus
Et la génération précédente toujours fascinée par l'autorité naturelle
Comme un pouvoir
Pour rallier les autres à sa cause des fois qu'on en douterait soi-même
Donnons le pouvoir
A ceux qui l'ont en horreur
Et félicitons
L'esprit de libre arbitre
Pour dessouder le cercle fermé!

Arrêtons de ne prendre que ce qu'on nous donne
Que l’insurrection positive rayonne!

Arrêtons de ne prendre que ce qu'on nous donne
Que l’insurrection positive rayonne!

Arrêtons de ne prendre que ce qu'on nous donne
Que l’insurrection positive rayonne!

Arrêtons de ne prendre que ce qu'on nous donne
Que l’insurrection positive
Rayonne!
Rayonne!

Rien n'est prédéterminé
Pas de pesanteur
Du moindre acte passé
Nous sommes le monde en devenir fou!
Rien n'est prédéterminé
Pas de pesanteur
Du moindre acte passé
Nous sommes le monde en devenir fou!

Apesanteur - Sidilarsen

30 avril 2019

Help yourself

 
Le soleil est sur un prophète
Pour qui sait lever les yeux
Du tréfonds de son mal-être
Le poète admire les cieux

J'ouvre les ailes des moments les plus sublimes
Des versets lestent mon imaginaire
J'ouvre les ailes des moments les plus sublimes
Des vers célestes... originaires

Aux antipode de Babylone
De ses codes, de ses castes si néfastes
Des épisodes d'une nouvelle donne
Bordent en couleurs nos contrastes
Quel est le jour que nous attendons
Celui dont certains rêvent et que d'autres font?

Quel est ce jour?
I and irie!

J'ouvre les ailes des moments les plus sublimes
Des verstes lestent mon imaginaire
J'ouvre les ailes des moments les plus sublimes
Des vers célestes... originaires

Témoins de l'unique spectacle
Que nous insuffle la vie
Faut-il une plus forte claque
Pour réveiller les esprits?
Quel est le jour que nous attendons
Celui dont certains rêvent et que d'autres font?
Quel est ce jour?
I and irie!

La Canopée - Mass Hysteria

29 avril 2019

Puisse la nuit être douce et calme


Polly wants a cracker
I think I should get off her first
I think she wants some water
To put out the blow torch

It isn't me
We have some seed
Let me clip
Your dirty wings
Let me take a ride
Don't cut yourself
I want some help
To please myself
I've got some rope
You have been told
I promise you
I have been true
Let me take a ride
Don't cut yourself
I want some help
To please myself

Polly wants a cracker
Maybe she would like some food
She asks me to untie her
A chase would be nice for a few

It isn't me
We have some seed
Let me clip
Your dirty wings
Let me take a ride
Don't cut yourself
I want some help
To please myself
I've got some rope
You have been told
I promise you
I have been true
Let me take a ride
Don't cut yourself
I want some help
To please myself
Polly said

Polly says her back hurts
And she's just as bored as me
She caught me off my guard
It amazes me, the will of instinct

It isn't me
We have some seed
Let me clip
Your dirty wings
Let me take a ride
Don't cut yourself
I want some help
To please myself
I've got some rope
You have been told
I promise you
I have been true
Let me take a ride
Don't cut yourself
I want some help
To please myself

Polly - Nirvana

28 avril 2019

Tu n'auras point d'autres dieux devant ma face.

Je m’adresse à vous, mon Dieu
Car vous donnez
Ce qu’on ne peut obtenir que de soi.
Donnez-moi, mon Dieu, ce qui vous reste,
Donnez-moi ce qu’on ne vous demande jamais.
Je ne vous demande pas le repos
Ni la tranquillité,
Ni celle de l’ âme, ni celle du corps.
Je ne vous demande pas la richesse,
Ni le succès, ni même la santé.
Tout ça, mon Dieu, on vous le demande tellement,
Que vous ne devez plus en avoir !
Donnez-moi, mon Dieu, ce qui vous reste,
Donnez-moi, ce que l’on vous refuse.
Je veux l’insécurité et l’inquiétude
Je veux la tourmente et la bagarre,
Et que vous me les donniez, mon Dieu,
Définitivement.
Que je sois sûr de les avoir toujours
Car je n’aurai pas toujours le courage
De vous les demander.
Donnez-moi, mon Dieu, ce qui vous reste,
Donnez-moi ce dont les autres ne veulent pas,
Mais donnez-moi aussi le courage,
Et la force et la foi.
Car vous êtes seul à donner
Ce qu’on ne peut obtenir que de soi.

André Zirnheld (1913-1942, Mort pour la France)

27 avril 2019

Live fast, die punk



I was a misanthrope on the end of a rope
I spent twenty years, six years on dope
Taking a piss while giving up hope
I lived a lifetime six years on dope

I was a human trash can
Shortening my life span
Live fast, die tan
I think that was the plan
Saving all my money for a one way ticket to Afghanistan
Yeah

I was ezoobeson drunk
Strung out on junk
Live fast, die punk
I thought I was sunk
From gin swilling and fish tank penicillin

I was a moron bro with impetigo
A pleased as punch Dog Patch Wino
Casual sex and herpes complex
Now I'm on Interferon and Valtrex

I was a child adult, a walking insult
Every shot got more difficult

I was a teenage trash bin
A breathing mannequin
A caustic cause
Who musta loved suffering
Do pinhole eyes romanticize heroin

I was a moron bro, a circus sideshow
A dying slow Dog Patch Wino


Six years on dope - NOFX

24 avril 2019

Joie Noire





E te lo voglio dire
Cosa ti posso dare
Un sogno e due parole
Senti senti senti senti sentimi

Io sono gioia nera
E scappo per dolore
Io porto il malumore
Sono nera, ma so ridere di me

Mi basta solo un gesto
Per prendere e scappare
E come un animale
Corro, corro, corro, corro, corro

Io sono gioia nera (non pensare più a me, non pensare più a me)
Io sono gioia nera (non pensare più a me, non pensare più a me)
Io sono gioia nera (non pensare più a me, non pensare più a me)
Io sono gioia nera

E ho le mie ragioni
Ma non le so spiegare
Forse non sono chiare
O forse non convincono nemmeno me

Ma che cos'è l'amore
Ma che cos'è il dolore
Disordine mentale
Ma speciale che comunque finirà

Io sono gioia nera (non pensare più a me, non pensare più a me)
Io sono gioia nera (non pensare più a me, non pensare più a me)
Io sono gioia nera (non pensare più a me, non pensare più a me)
Io sono gioia nera

Io sono gioia nera (non pensare più a me, non pensare più a me)
Io sono gioia nera (non pensare più a me, non pensare più a me)
Io sono gioia nera (non pensare più a me, non pensare più a me)
Io sono gioia nera

Gioia Nera - Prozac+

23 avril 2019

Cauchemars


Painted murder on the wall
Footsteps coming down the hall
To the window
Through the blinds
Runaway but I still
Hear the footsteps
Closing in again
This time the plane is going down
Double over get ready!

I'm allergic to the light
And the darkness brings me fright
Through the peep-hole I saw
Suicidal neighbors they
Turn the doorknob
Came in again
Someone's sleeping in my bed
Close my eyes and

I had a dream
Inside a dream
I woke so many times
I don't know if I'm awake
I had a dream
Inside a dream
I woke so many times
I don't know if I'm awake

Jam the forceps in my eye
Keep them open through the night
Listen to a grainy voice
The night speaks
(It Says)
"Paint your morning
It's great to meet again
Outta bed you sleepyhead"

I had a dream
Inside a dream
I woke so many times
I don't know if I'm awake
I had a dream
Inside a dream
I woke so many times
I don't know if I'm awake
I had a dream
Inside a dream
I woke so many times
I don't know if I'm awake
I had a dream
Inside a dream
I woke so many times
I don't know if I'm awake

Sleepyhead - Gob

16 avril 2019

42




Long ago in a dusty village
Full of hunger, pain and strife
A man came forth with a vision of truth
And the way to a better life
He was convinced he had the answer
And he compelled people to follow along
But the hunger never vanished
And the man was banished
And the village dried up and died

At a time when wise men peered
Through glass tubes toward the sky
The heavens changed in predictable ways
And one man was able to find
That he had thought he found the answer
And he was quick to write his revelation
But as they were scrutinized
In his colleagues eyes
He soon became a mockery

Don't tell me the answer
'cause then another one will come along soon
I don't believe you have the answer
I've got ideas too

But if you've got enough naivete
And you've got conviction
Then the answer is perfect for you
An urban sprawl sits choking on its discharge
Overwhelmed by industry
Searching for a modern day savior from another place
Inclined toward charity
Everyone's begging for an answer
Without regard to validity
The searching never ends
It goes on and on for eternity

The Answer - Bad Religion

15 mars 2019

Déchainé



Get one thing clear
First you live in fear
Then you disappear, and that unity
Shift gear
And I, try to stear
I see a tear
You're so fuckin' insincere

Django
You drag your coffin around
You drag your coffin around
You drag your coffin around

Django
You drag your coffin around
All around town

Just like a dead man does
Just like a dead man does
Just like a dead man does
Just like a dead man
Dead man
Dead man
Dead man
Dead man

Gonna have some fun
So you belong
Cocaine run
Until you watch the fuckin' sun go
Underground
And the never found
And the drugs are around, gotcha tired fuckin' beyond

Django,
You drag your coffin around
You drag your coffin around
You drag your coffin around

Django,
You drag your coffin around
All around town

Just like a dead man does
Just like a dead man does
Just like a dead man does
Just like a dead man
Dead man
Dead man
Dead man
Dead man

Get one thing clear
First you live in fear
Then you disappear
And that unity shit
Shift gear, and I
Try to stear
I see a tear
you're so fuckin insincere

Django
You drag your coffin around
You drag your coffin around
You drag your coffin around

Django
You drag your coffin around,
all around town

Django - Rancid

21 février 2019

Grosse fatigue



Find yourself down on your knees again
The question is when's it gonna end?

It just seems this will never change
It's the same shit as yesterday

Taking shots all that you can take
And now, you hate yourself more than you can hate

There's gonna be an emergeny
I swear
It's at the stage where something's gonna break

Running like a freight train
You're going insane
It's just another day
For all these bloody veins
It's like a whirlwind
Pushing in the deep end
You're screaming to a friend
Get out, get out, get out!

Soon the shit's gonna hit the fan
You see it's coming on like a hurricane

Tired of being pushed around
Now
Getting close you're at the edge
If you're going down, everybody's going down!

Running like a freight train
You're going insane
It's just another day
For all these bloody veins
It's like a whirlwind
Pushing in the deep end
It's like a whirlwind
Pushing in the deep end
You're screaming to a friend
Running like a freight train,
You're going insane
It's just another day,
For all these bloody veins
It's like a whirlwind
Pushing in the deep end
It's like a whirlwind
Pushing in the deep end
You're screaming to a friend
Get out, get out, get out!

Tired of being pushed around

Tired of being pushed around

Tired of being pushed around
There's gonna be an emergency

Tired of being pushed around
There's gonna be an emergency

Running like a freight train
You're going insane
It's just another day
For all these bloody veins
It's like a whirlwind
Pushing in the deep end
You're screaming to a friend
Running like a freight train
You're going insane
It's just another day
For all these bloody veins
It's like a whirlwind
Pushing in the deep end
You're screaming to a friend
Get out, get out, get out!

Get out, get out, get out!

Get out, get out, get out!

Bully - Gob

12 février 2019

"Moi j'dis ça, j'dis rien!'

Alors...
FERME
TA
MOUILLE!

5 février 2019

Copyrighté



Utilisation commerciale interdite sans autorisation!

6 juillet 2018

Le lundi est mon jour préféré de l'année


How does it feel
When you treat me like you do
And you've laid your hands upon me
And told me who you are?
I thought I was mistaken
And I thought I heard your words
Tell me, how do I feel?
Tell me now, how do I feel?
Those who came before me
Lived through their vocations
From the past until completion
They will turn away no more
And I still find it so hard
To say what I need to say
But I'm quite sure that you'll tell me
Just how I should feel today
I see a ship in the harbor
I can and shall obey
But if it wasn't for your misfortunes
I'd be a heavenly person today
And I thought I was mistaken
And I thought I heard you speak
Tell me how do I feel?
Tell me now, how should I feel?
Now I stand here waiting
I thought I told you to leave me
While I walked down to the beach
Tell me, how does it feel
When your heart grows cold?
How does it feel?
How does it feel?
How does it feel?
And I thought I told you to leave me
While I walked down to the beach
Tell me, how does it feel
When your heart grows cold?

Blue Monday - New Order

30 juin 2018

Limitation à 80 km/h: le nouveau panneau officiel!



Je vous laisse deviner qui fournit le zéro... Ne vous inquiétez pas, à force vous ne sentirez plus rien!

5 mai 2018

XT

Avant:


Après:


22 février 2018

Smell of flowers



Light the match
Burn the flower
Leave behind
All the wrong
Why be sad?

When happiness can be bought for a little more then free
Modern day prohibition

Are we men?
Are we children?
At what age, can I choose how to live?

The only real drug problem is scoring real good drugs
Haven't we learned our lesson?
The corner store sells finer scotch
But who's got uncut powder?
We just want what is ours (dignity)

If God created plants and buds that I find and abuse
Then who the fuck are you to judge me?

16 décembre 2017

Die Hippie, die!


If you're going to San Francisco
Be sure to wear some flowers in your hair
If you're going to San Francisco
You're gonna meet some gentle people there
For those who come to San Francisco
Summertime will be a love-in there
In the streets of San Francisco
Gentle people with flowers in their hair

All across the nation such a strange vibration
People in motion
There's a whole generation with a new explanation



If you're going to San Francisco
Be sure to wear some flowers in your hair
If you're going to San Francisco
Summertime will be a love-in thereIn the streets of San Francisco
Gentle people with flowers in their hair


San Francisco - Me First and the Gimme Gimme

15 janvier 2017

Comme à la maison


Mal au cou et cuisses en bois... les Sidis en live, ça vaut toutes les séances de fitness.  Merci à l'association 'Faut qu'ça pousse' pour son extraordinaire boulot.

10 mars 2016

And now what?


 


Spent fifteen years 
Getting loaded
Fifteen years 'till his liver exploded
Now what's Bob gonna do 
Now that he can't drink?

The doctor said, 
"What you been thinkin' 'bout?"
Bob said "That's the point
I won't think about nothing
Now I gotta do something else"

Oï Oï Oï!

To pass the time
Bob shaved his head
He got a new identity
Sixty-two holed air cushioned boots
And a girl who rides a scooter
Gonna take him out
Of town
They would get away
Riding around
As the trucks drive by
You could here the 'mother fuckers!' go

A couple of lines
An extra thermos of Joe
He'll be kickin' in heads at the punk rock show, yeah
Bob's the kinda guy who knows just what
Bob's the kinda guy who knows just what to do
When the doctor tells him to
"Quit your drinkin', now's the time"
Will he ever walk the line

To all my friends, I feel just great
But will he ever walk the line
Kickin' ass and bustin' heads
Red suspenders
Once a day he shaves his head
But will he ever walk the line?

Will he ever walk the line?
Will he ever walk the line?
Will he ever walk the line?
Oh will he ever walk the line? 

NoFX - Bob